VIDEO. Un policier assène un coup de poing à un jeune manifestant : "Il m'a attrapé, avant de me frapper avec son collègue"

Un élève a été frappé jeudi matin par des policiers, en marge d'un blocus organisé au lycée Bergson, à Paris. Une scène filmée et diffusée sur les réseaux sociaux. L'IGPN, la police des polices, a été saisie de l'affaire.

Une vidéo montre un adolescent se faire frapper par un policier non loin du lycée Bergson de Paris, le 24 mars 2016, en marge de la mobilisation contre la loi Travail.
Une vidéo montre un adolescent se faire frapper par un policier non loin du lycée Bergson de Paris, le 24 mars 2016, en marge de la mobilisation contre la loi Travail. (CR12 C / YOUTUBE)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

L'image est brève, mais violente. L'inspection générale de la police nationale (IGPN) a ouvert une enquête, jeudi 24 mars, après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo montrant un policier asséner un coup de poing à un jeune manifestant, tenu par les bras par deux autres policiers. La scène se serait produite jeudi matin près du lycée Bergson, à Paris, en marge de la mobilisation contre la loi Travail. "Ces images sont choquantes et m'ont choqué car elles ne correspondent pas à l'image que l'immense majorité des policiers de France se font de leur mission", a réagi le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

>> Mobilisation contre la loi Travail : suivez notre direct

Francetv info a réussi à retrouver, via Twitter, le jeune manifestant. "On lançait des œufs et de la farine, et ensuite, les policiers se sont mis à nous courir après", explique Julien*. "Je me suis fait arrêter à quelques centaines de mètres de l'entrée, et un policier m'a attrapé, avant de me frapper avec son collègue", poursuit-il. Cet élève de seconde au lycée Bergson se plaint d'avoir "mal au nez" et craint désormais qu'il ne soit cassé. "Ils m'ont mis les menottes et m'ont dit que ce n'était pas fini, que je verrai au commissariat", assure-t-il. Après avoir été fouillé et pris en charge par un policier plus "gentil", dit-il, l'adolescent est rapidement relâché.

Voir la vidéo

"Un autre gars s'est fait tabasser comme jamais"

Le blocus du lycée Bergson avait commencé vers 7 heures du matin, raconte Luna, élève en première ES. "On avait toutes nos banderoles et tout. Certains d'entre nous lançaient des œufs dans la foule", confirme-t-elle. Les policiers du commissariat central du 19e arrondissement arrivent un peu plus tard. Vers 9 heures, ils embarquent d'abord un élève, puis un second. "Ensuite, tout a dégénéré, quand les policiers ont commencé à courir partout avec des matraques. Un autre gars était debout sur une grille, et comme Julien*, il s'est lui aussi fait tabasser comme jamais. J'étais vraiment choquée."

L'intervention musclée des forces de l'ordre énerve les adolescents, qui utilisent alors du déododorant pour mettre feu aux poubelles utilisées pour bloquer l'entrée du lycée. Après l'intervention des pompiers, les élèves sont finalement dispersés. "Je le connais un peu, il n'a pas la tête de quelqu'un qui fout le bordel, glisse Chédy, élève de terminale contacté par francetv info. C'est honteux, ce qui s'est passé !".

Dans un communiqué, la préfecture de police a évoqué "plusieurs interpellations dans des conditions difficiles". "Certains fonctionnaires étaient blessés à cette occasion et l'un d'entre eux était conduit à l'hôpital, poursuit-elle, avant d'ajouter : l'enquête est en cours et ses conclusions feront l'objet de toutes les suites juridiques qui s'imposeraient". Selon Metronews, deux policiers auraient été en effet blessés. Le parquet de Paris s'est également saisi du dossier, avec une enquête pour "violences volontaires".

*Le prénom a été modifié.