Meurtres de Montigny-les-Metz

Le dimanche 28 septembre 1986, deux enfants, Cyril Beining et Alexandre Beckrich, sont retrouvés morts le long de la voie ferrée de Montigny-les-Metz (Moselle). Patrick Dils, 15 ans au moment des faits, avoue le meurtre et est condamné en 1989, à la réclusion à perpétuité. Mais en appel devant la cour d'assises des mineurs du Rhône, en 2002, des preuves sont produites par la gendarmerie, démontrant que Patrick Dils n'a pas eu le temps de commettre ce crime. Dils est innocenté. 

Le tueur en série Francis Heaulme travaillait depuis trois jours dans une entreprise à 400 m des lieux du crime. Le gendarme Abgrall fait le rapprochement entre lui et l'affaire de Montigny.

Le 31 mars 2014, 28 ans après les faits, s'ouvre un nouveau procès de l'affaire en assises, avec Francis Heaulme sur le banc des accusés. Celui-ci se dit innocent et accuse un certain Henri Leclaire qui travaille à proximité de la voie ferrée. Plusieurs témoins, dont Heaulme, affirment l'avoir vu couvert de sang sur les lieux du crime. Lui-même s'était accusé des faits au tout début de l'enquête. Le procès Heaulme est reporté, l'affaire se concentre maintenant sur Henri Leclaire.

12