DIRECT. Le groupe Etat islamique revendique l'attaque au couteau à la gare de Marseille

Le meurtrier, âgé d'une trentaine d'années, a tué deux femmes vers 13h45, dimanche, dans la gare Saint-Charles. Il a été abattu par un militaire de la force Sentinelle.

Un homme a été abattu à Marseille, le 1er octobre 2017, après avoir tué deux femmes avec un couteau, près de la gare Saint-Charles.
Un homme a été abattu à Marseille, le 1er octobre 2017, après avoir tué deux femmes avec un couteau, près de la gare Saint-Charles. (PAUL-LOUIS LEGER / CITIZENSIDE / AFP)
avatar
Fabien MagnenouPierre GodonFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque à la gare de Marseille, dimanche 1er octobre, dans la soirée, par le biais de son agence de propagande Amaq. Un peu plus tôt dans la journée, deux femmes ont été tuées à coups de couteau par un assaillant qui a été abattu par les militaires de l'opération Sentinelle. L'agresseur est un homme inconnu des services antiterroristes, mais connu pour une dizaine de faits de délinquance "mineurs", comme des vols à l'étalage ou du trafic de stupéfiants, selon les informations de France 2. Il ne faisait pas l'objet d'une fiche S. En revanche, il était connu sous sept identités différentes, en France et dans plusieurs pays du Maghreb. 

Suivez les dernières informations dans ce direct. 

Deux femmes mortes, l'assaillant abattu. Une attaque au couteau a eu lieu à la gare Saint-Charles, à Marseille, vers 13h45. Deux femmes sont mortes. La première a été touchée à la nuque et dans le dos, la seconde au thorax et à l'abdomen. L'assaillant, qui a crié "Allahou Akbar" ("Dieu est le plus grand", en arabe) selon plusieurs témoins, a ensuite été abattu par les militaires de l'opération Sentinelle, a précisé le procureur de la République Xavier Tarabeux.

Caractère "terroriste" pas confirmé. La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête. L'enquête, ouverte notamment pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste" et "tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique". Mais le ministre de l'Intérieur reste prudent quant à la nature de l'attaque. "Cet acte pourrait être de nature terroriste, mais à cette heure, nous ne pouvons pas l'affirmer", a déclaré Gérard Collomb, prudent.

Reprise "très progressive" du trafic SNCF. Les autorités recommandent d'éviter le secteur de la gare. La compagnie ferroviaire a demandé aux "voyageurs de reporter leurs voyages à destination et au départ de la gare Saint-Charles". Mais elle a annoncé, en fin d'après-midi "une reprise très progressive" du trafic, soulignant que le trafic "sera très perturbé sur l'axe Sud Est toute la soirée".

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#MARSEILLE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MARSEILLE

23h32 : Ce live est terminé pour ce soir. Retrouvez l'intégralité des informations développées par franceinfo sur notre page d'accueil. En voici l'essentiel.

L'Etat islamique revendique l'attaque à la gare Saint-Charles de Marseille qui a fait deux morts, en plus de l'assaillant. L'homme a été identifié, n'était pas fiché S, mais était connu des services de police.

• #CATALOGNE "La Catalogne mérite un Etat indépendant", déclare le président de la région. Après une journée de référendum houleuse, les résultats vont être transmis au parlement régional, ce qui ouvre la voie à une déclaration d'indépendance mardi.

La journée sans voiture à Paris a été une réussite, clament les organisateurs. Pourtant, nombre de Parisiens n'ont pas vu la différence, et les plus facétieux l'ont moquée sur les réseaux sociaux.


Au bout d'un quart d'heure de jeu, l'OM était mené 2-0 à Nice et on ne donnait pas cher de sa peau. Victorieux 4-2 d'un match fou-fou, les Olympiens se retrouvent 3e de Ligue 1 à la surprise générale.


Rendez-vous demain, six heures, pour la suite de ce live.

23h00 : La victoire de l'OM n'effacera pas la peine des familles endeuillées . Les supporteurs sont derrière elles .

22h39 : Dans sa "dépêche", "l'agence de presse jihadiste" Aamaq décrit l'assaillant comme un "soldat de l'Etat islamique".

22h39 : #France : l'#EI revendique, via son "agence de presse" Aamaq, l'attaque au couteau de #Marseille.

22h39 : L'Etat islamique revendique l'attaque de la gare Saint-Charles via son agence de presse Amaq.

21h03 : Une minute d'applaudissement a été organisée juste avant le coup d'envoi du match, en hommage aux victimes de la gare Saint-Charles.

20h48 : Toulon-#Marseille : les TER à destination de St-Charles détournés vers Blancarde ce dimanche soir http://www.varmatin.com/a/171336 via @var_matin





20h48 : Avis aux usagers de la SNCF, les TER Toulon-Marseille ne sont pas terminus gare Saint-Charles, mais vers la gare de la Blancarde, dans l'est de la cité phocéenne.

20h36 : Tous les yeux seront tournés vers Nice ce soir, mais nous n'oublions pas ce qu'il s'est passé aujourd'hui à #Marseille. Nous aurons, ce soir, une grande pensée pour les familles des victimes.

20h36 : L'Olympique de Marseille a eu un petit mot pour les victimes de l'attaque de la gare Saint-Charles. Le club phocéen se déplace à Nice ce soir.

20h17 : @anonyme Même si Gérard Collomb l'a annoncée pour "dans quelques heures", rien n'est prévu ce soir, nous a fait savoir le parquet de Marseille. Plutôt demain ou mardi.

20h16 : Bonsoir, à quelle heure est prévue la conférence de presse des 2 procureurs? Merci

20h06 : ℹ️ #Marseille - Un numéro vert d'assistance psychologique est mis en place par la SNCF pour les familles des victimes : 0800 120 821.

20h06 : La SNCF indique l'ouverture d'une cellule psychologique pour les voyageurs qui se trouvaient gare Saint-Charles cet après-midi.

20h02 : 20 heures, l'heure du dîner et du point sur l'actualité.

Deux personnes ont été mortellement poignardées sur le parvis de la gare Saint-Charles de Marseille. L'agresseur a été abattu par les militaires de Sentinelle. Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb estime qu'il est encore trop tôt pour parler d'"attaque terroriste".

Les témoignages sont effrayants : "l'assaillant était dans un coin, il était bizarre". L'homme a été identifié, n'était pas fiché S, mais était connu des services de police.


Fin de scrutin sous haute tension en Catalogne. Le pouvoir central a cherché à bloquer les bureaux, des heurts ont éclaté, faisant 90 blessés. Mais on attend des résultats dans la soirée.

• Du changement au 1er octobre : baisse des APL, interdiction du vapotage au travail, obligation de signalement des photos retouchées...

19h57 : Dans le train au départ de Marseille, aux allures de RER, plein à craquer

19h56 : Dans les commentaires, @anonyme nous envoie une photo des trains bondés qui partent de nouveau de Marseille.

19h23 : Face à la barbarie, nous ne devons rien céder. De tout cœur avec #Marseille et tout mon soutien aux forces de l'ordre. - NS

19h23 : Toutes mes pensées et ma solidarité pour les deux victimes de l'attaque à Marseille. Notre vigilance doit rester maximale.

19h23 : Deux anciens présidents de la République ont réagi à l'attaque de Marseille.

19h18 : ℹ️ #Marseille - Communiqué de presse: actions mises en œuvre par @SNCF#CP #SNCF

19h18 : La SNCF indique que le plan Pégase, la prise en charge des passagers en taxi quand leur train arrive tard dans la soirée, a été déclenché. Et les billets seront remboursés entre 25 et 75%, précise le communiqué.

19h02 : @Anonyme Il n'a pas donné beaucoup d'informations et renvoyé les journalistes aux conférences de presse des procureurs.

19h01 : En quoi les phrases de Collomb sont-elles sybilines?

18h57 : "Je pense moi réellement qu'il s'agit d'un attentat", ajoute Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, qui fait remarquer que jusqu'à présent sa ville avait été épargnée.

18h56 : Gérard Collomb indique que l'agresseur a d'abord poignardé une première personne sur le parvis de la gare, commence à s'enfuir, puis attaque la seconde personne, avant de reprendre la fuite. C'est à ce moment-là qu'il a été abattu par les militaires.

18h54 : Gérard Collomb se contente de quelques phrases sybilines, et renvoie les journalistes aux conférences de presse ultérieures du procureur de Marseille et de François Molins.

18h52 : "Les militaires ont réagi avec beaucoup de sang froid et peut-être empêché que d'autres personnes ne soient victimes de l'individu en question", poursuit Gérard Collomb, qui a un mot pour les policiers qui sont intervenus, alors que certains étaient en week-end.

18h51 : "Une enquête a été ouverte pour connaître l'identité de l'individu. Cet acte pourrait être de nature terroriste, mais à cette heure, nous ne pouvons pas l'affirmer."

18h50 : Gérard Collomb prend la parole aux côtés de Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille.

18h04 : Profondément indigné par cet acte barbare, en peine avec les familles et les proches des victimes de Marseille. Je salue les militaires de Sentinelle et les policiers qui ont réagi avec sang froid et efficacité.

18h04 : Emmanuel Macron vient de réagir à l'attaque de la gare Saint-Charles, dans un tweet de 211 caractères (oui, il fait partie des chanceux qui ont droit à des messages plus longs).

18h00 : Deux témoins racontent à France 3 ce qu'ils ont vu lors de l'attaque à la gare Saint-Charles. "On a vu une personne au loin, allongée, et quelqu'un lui faisait un massage cardiaque", explique une jeune femme.

(FRANCE 3)

18h00 : Voici quelques images des alentours de la gare Saint-Charles, où les policiers et les militaires ont établi un périmètre de sécurité, et autour de laquelle on croise des voyageurs un peu déboussolés.

(FRANCEINFO / APTN / AFPTV / REUTERS)

17h57 : L'agresseur de la gare Saint-Charles était connu sous sept identités différentes , en France et dans plusieurs pays du Maghreb, précise une source policière à France 2.

17h52 : La SNCF précise à La Provence que les voyageurs qui embarqueront dans les trains à Marseille verront leurs bagages controlés. Beaucoup de bagages traînent dans la gare après avoir été abandonnés dans la confusion de l'évacuation. Il y aura donc un "corridor d'accès" pour contrôler tout le monde.

17h49 : Dans un communiqué, le gouvernement "rend hommage à tous ceux qui nous protègent au quotidien partout en France au travers du dispositif Sentinelle. Le gouvernement a réaffirmé le 14 septembre dernier son engagement dans la pérennisation de ce dispositif."

17h51 : @anonyme C'est ce qu'affirme le syndicat Unsa-Police, nous n'avons pas encore de confirmation. On sait juste qu'une des victimes avait une vingtaine d'années.

17h47 : L'Est Républicain dit que les deux victimes avaient 17 et 20 ans. Est-ce exact ?

17h45 : L'agresseur de la gare Saint-Charles a été identifié. Il s'agit d'un homme inconnu des services antiterroristes, connu pour une dizaine de faits de délinquance mineurs comme des vols à l'étalage ou du trafic de stupéfiants, selon France 2 citant une source policière.

17h43 : @anonyme Et le trafic reprendra très partiellement gare Saint-Charles à 18 heures.

17h42 : La circulation des trains au départ de lyon vers le sud-est reprend à l'instant

17h39 : Je viens d'arriver à #Marseille où j'ai fait un premier point avec le Préfet de Police des Bouches du Rhône.
Nous nous rendons sur place.

17h38 : Gérard Collomb vient d'atterrir à Marseille, on attend son point presse dans quelques minutes.

17h31 : #SaintCharles Les policiers distribuent des bouteilles d'eau aux voyageurs qui attendent des infos sur la circulation des trains

17h33 : Des nouvelles des voyageurs coincés aux abords de la gare, qui attendent un départ hypothétique de leur train.

17h27 : @luna Pas du tout. Apparemment, tout serait parti d'une annonce faite au micro par un contrôleur de la SNCF qui s'est mélangé les pinceaux et s'est trompé sur le lieu de l'attaque.

17h27 : Bonjour, coincée dans un Ouigo a Avignon, on entend la rumeur d'un 2e attentat dans le métro cette fois. Est-ce vrai ?

17h28 : Marine Le Pen a évoqué l'attaque de Marseille en ouverture de son discours au Futuroscope, dans la Vienne, où elle a réuni les élus FN pour évoquer la refondation du parti : "Face à ces meurtres barbares, notre espoir est qu'on prenne en haut enfin la mesure du danger que court notre peuple et qu'on considère enfin le terrorisme pour ce qu'il est, un acte de guerre et non pas un crime de droit commun ou un acte de délinquance comme un autre."

17h20 : Colère et tristesse pour les victimes. Soutien aux militaires et policiers de Sentinelle qui nous protègent. Nous ne baissons pas la garde.