Les flammes ont sérieusement endommagé l'hôtel de Ville de La Rochelle, classé monument historique depuis 1861, vendredi 28 juin. Selon le maire, Maxime Bono, la rénovation de l'édifice nécessitera des travaux qui devraient durer "deux à trois ans" et "probablement" coûter "plusieurs dizaines de millions d'euros".

"Le bâtiment ( Renaissance) qui a brûlé est très mal en point", a déclaré le socialiste lors d'un point presse tenu dans l'après-midi, ajoutant que la municipalité était assurée mais qu'il n'était pas en mesure de préciser "ce qui est couvert et à quelle hauteur". Et de préciser cette relative bonne nouvelle : "Rien d'irremplaçable n'a été perdu (...) On devrait probablement récupérer le plancher de la salle des fêtes." La façade, qui menaçait de s'effondrer, semble désormais hors de danger mais elle s'est "bombée, en hauteur et en largeur, et s'est appuyée sur l'échafaudage mis en place pour les travaux de restauration en cours", a-t-il enfin ajouté.