La Réunion : deux policiers blessés par un homme "soupçonné de radicalisation" islamiste

"L'intervention du groupe du GIPN a eu lieu vers 6 heures ce matin. L'homme a refusé de se rendre et a tiré au fusil sur les forces de l'ordre", a rapporté la préfecture. Il a été blessé, mais va pouvoir être interrogé par la police.

L\'homme a été appréhendé à son domicile de Saint-Denis-de-la-Reunion (La Réunion), le 27 avril 2017. 
L'homme a été appréhendé à son domicile de Saint-Denis-de-la-Reunion (La Réunion), le 27 avril 2017.  (RICHARD BOUHET / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Jeudi 27 avril à 6 heures, heure locale, deux policiers ont été légèrement blessés à Saint-Benoît, sur l'île de la Réunion, par un homme "soupçonné de radicalisation" islamiste. Ce dernier leur a tiré dessus au moment de son interpellation, a annoncé la préfecture de l'île. L'homme a également été touché et a été pris en charge par les secours afin d'être soigné avant d'être entendu par les inspecteurs de police, rapporte Réunion 1ère.

"L'intervention du groupe d'intervention de la police nationale (GIPN) a eu lieu vers 6 heures. L'homme a refusé de se rendre et a tiré au fusil sur les forces de l'ordre", a rapporté la préfecture, précisant que les policiers avaient "riposté" et "maîtrisé l'assaillant", un homme d'une vingtaine d'années qui "se serait converti assez récemment à l'islam". Les fonctionnaires sont intervenus pour arrêter cet homme, après qu'il a été signalé, via la plateforme internet officielle Pharos, pour des propos faisant l'apologie du terrorisme. 

Des armes saisies au domicile de l'homme arrêté

L'agresseur vivait avec sa mère, elle aussi placée en garde à vue, dans un appartement situé au premier étage d'un immeuble de Saint-Benoît.

La section antiterroriste du parquet de Paris a été saisie pour "tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle". "De nombreuses armes et divers éléments permettant la confection de cocktails Molotov ont été saisis", affirment dans un communiqué commun les ministres de l'Intérieur Matthias Fekl et des Outre-mer Erika Bareigts.