La mosquée d'Auch détruite "à 70%" par un incendie dans la nuit

Le procureur de la République annonce une enquête pour déterminer s'il s'agit d'un accident ou d'un acte criminel.

(La mosquée d'Auch avait été inaugurée en 2008, elle devait s'agrandir © MaxPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Aucune victime mais de gros dégâts. Un violent incendie a ravagé dans la nuit de samedi à dimanche la mosquée d’Auch. Selon les pompiers, il s’est déclaré vers 3h30 ce matin, faisant s’écrouler les toits des deux salles de prière de 300m². Les murs sont noircis par les fumées de l'incendie. Le feux aurait pris au centre du bâtiment avant de se communiquer aux salles. Des travaux étaient en cours pour agrandir l'une d'elles. Chaque vendredi, deux à trois cents fidèles se réunissent. 

Les experts se rendront ce lundi sur place pour déterminer les causes du sinistre. La police judiciaire est elle déjà à l'oeuvre pour relever des indices : le procureur, Pierre Aurignac, a décidé d’ouvrir une enquête "pour tirer ça au clair étant donné le contexte des événements récents en matière de terrorisme islamiste ", faisant référence à la fusillade dans un train Thalys Amsterdam-Paris ce vendredi.

Pas encore d'explication particulière sur le départ du feu (procureur)

Il a tenu à rassurer : "Je voudrais savoir si c'est effectivement accidentel ou pas. Pour l'instant je n'ai pas de raison de penser que cela le soit et on ne peut pas dire sur Auch qu'il y ait des tensions communautaires ", a-t-il ajouté."Je n'ai pas du tout d'éléments dans ce sens pour l'instant ", a-t-il souligné à propos de l'hypothèse criminelle. "On n'a pas d'explication particulière sur le départ du feu ".

Toutefois Pierre Aurignac a rappelé les attaques contre la mosquée il y a quelques mois : des inconnus avaient jeté des lardons par-dessus le portail. L'incident s'était produit peu après les attentats contre Charlie Hebdo et un magasin casher notamment qui ont fait 17 morts dans la région parisienne.