Youssouf Fofana condamné à dix ans de prison pour tentatives d'extorsion de fonds et menaces de mort

Le prévenu est incarcéré depuis 2006 pour l'assassinat d'Ilan Halimi.

Youssouf Fofana, leader de l\'autoproclamé \"gang des barbares\", après son arrestation par la police ivoirienne, le 23 février 2006 à Abidjan (Côte-d\'Ivoire).
Youssouf Fofana, leader de l'autoproclamé "gang des barbares", après son arrestation par la police ivoirienne, le 23 février 2006 à Abidjan (Côte-d'Ivoire). (TRAVERS ERIC / SIPA)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Incarcéré depuis 2006 pour l'assassinat d'Ilan Halimi, Youssouf Fofana, l'ex-patron de l'autoproclamé "gang des barbares", âgé de 36 ans, a été condamné, mardi 10 janvier, à dix ans de prison pour une dizaine de tentatives d'extorsion de fonds et menaces de mort par le tribunal correctionnel de Paris. Ce dernier a suivi les réquisitions du procureur Youssef Badr.

Youssouf Fofana était jugé pour avoir envoyé, entre 2002 et 2004, des lettres de menaces et des demandes de rançons à une quarantaine de personnes, pour la plupart dirigeantes d'entreprises, de Rolex à Whirlpool en passant par Toshiba.

"Je suis un trader de la terreur"

Youssouf Fofana s'était présenté à l'audience en début de matinée mardi, avec une heure et demie de retard en raison d'un problème d'extraction. Il a alors pris place dans le box, encadré par quatre gendarmes, dont l'un ne l'a pas quitté des yeux durant l'audience.

Interrogé sur son identité, le prévenu, crâne rasé, fine barbe, vêtu d'une veste de costume sur une chemise à carreaux, a lâché : "Je suis un trader de la terreur." Puis il a précisé qu'il souhaitait "garder le silence" à l'audience.

"Je voudrais partir. Je vous le demande poliment"

Il a ensuite assisté, l'air goguenard, les yeux souvent fermés, dodelinant de la tête, à la longue lecture de l'ordonnance du juge d'instruction résumant les faits reprochés et aux témoignages de deux victimes.

Puis, après une heure et quart d'audience, il a demandé à regagner sa cellule. Une requête à laquelle la présidente du tribunal, Isabelle Prévost-Desprez, interloquée, a accédé.

- "Je voudrais partir. Je vous le demande poliment.

- Mais partir où ?

- En détention.

- Eh bien, emmenez M. Fofana."

Déjà condamné à la perpétuité en 2009

Le procès, initialement prévu pour durer jusqu'à vendredi, a donc été écourté. Dans son réquisitoire, le procureur Youssef Badr a déploré que Youssouf Fofana "coupe court au débat judiciaire". Il a également exprimé sa déception devant "une audience capitale", pour comprendre "la dynamique" qui a conduit Youssouf Fofana d'affaires de tentatives d'extorsion de fonds à l'assassinat, en février 2006, d'Ilan Halimi, enlevé dans le but d'obtenir une rançon parce qu'il était juif.

Pour cet assassinat, Youssouf Fofana a été condamné en juillet 2009 à la peine maximale prévue par la loi, la perpétuité avec 22 ans de sûreté. Depuis, il "s'est encore plus radicalisé", selon plusieurs médias. Il est incarcéré à la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne, considérée comme la plus sécurisée de France. Il pourra déposer une demande de remise en liberté dans douze ans, en 2028. La nouvelle condamnation ne modifie en rien ce calendrier.