VIDEO. Un boulanger sanctionné parce qu'il travaille trop

Dans les Landes, un artisan-boulanger va passer devant la justice parce qu'il est ouvert sept jours sur sept. L'inspection du travail l'a épinglé. Lui se dit "très en colère".

Voir la vidéo
France 3
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

A Saint-Paul-les-Dax (Landes), Stéphane Cazenave est un boulanger réputé. En 2014, sa baguette a été élue la meilleure de France. Mais aujourd'hui, l'artisan-boulanger est dans le viseur de la justice. Son délit : être ouvert sept jours sur sept.

L'inspection du travail l'a contrôlé deux fois; Stéphane Cazenave va passer au tribunal. Selon un arrêté préfectoral datant de 1999, un point de vente peut rester ouvert sept jours sur sept, mais la vente de pain doit s'interrompre au moins 24 heures. Désormais, les clients devront s'en passer tous les lundis.

"Travailler, ce n'est pas un délit en France"


A France 3, l'artisan-boulanger a confié sa "colère noire". "Je suis pris comme un petit voyou alors que je demande juste à travailler. Je pense que travailler, ce n'est pas un délit en France", a-t-il déclaré.

Le patron emploie 22 personnes et respecte toutes les règles sociales, dont les deux jours de repos hebdomadaires. Les clients, eux, sont stupéfaits.


"C'est une grosse perte financière, qui s'élève à peu près à 250 000 euros. Il y a des salariés que je ne vais pas pouvoir garder", poursuit Stéphane Cazenave. Dans la région, un collectif de sept boulangers s'est formé pur réclamer une table ronde avec la préfecture.

Le JT
Les autres sujets du JT