INFO FRANCE 2. "Air Cocaïne" : Christophe Naudin a été extradé vers la République dominicaine

Le Français a été arrêté au début du mois en Egypte. Il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt international pour avoir aidé à exfiltrer les deux pilotes de l'affaire "Air Cocaïne".

Christophe Naudin interrogé par France 2, le 28 octobre 2015, à Paris.
Christophe Naudin interrogé par France 2, le 28 octobre 2015, à Paris. (FRANCE 2 / FRANCETV INFO)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le Français Christophe Naudin a été extradé, jeudi 3 mars, vers la République dominicaine depuis l'Egypte, a indiqué son épouse à France 2, qui a obtenu la confirmation de cette information. Le criminologue français avait été arrêté, le 4 février, par la police égyptienne, en vertu d'un mandat d'arrêt lancé par la République dominicaine. Sa faute : avoir organisé, en octobre 2015, l'évasion de Pascal Fauret et Bruno Odos, les deux pilotes condamnés pour trafic de drogue dans l'affaire "Air cocaïne"

"La France a apporté tout le soutien qu'elle pouvait à monsieur Naudin, a réagi le ministère des Affaires étrangères, jeudi. Il s'agit d'une décision de justice qui appartient à l'Egypte." Fin février, le comité de soutien du Français avait réclamé l'intervention de François Hollande pour empêcher son extradition.

"Naudin va payer pour les pilotes"

"Naudin va payer pour les pilotes qu'il a aidés à sortir", s'inquiétait alors le président du comité de soutien. "Notre ambassade à Saint-Domingue suit la situation de près et continuera à assurer la protection consulaire au bénéfice de monsieur Naudin", assure, jeudi, le Quai d'Orsay.

Le député européen Aymeric Chauprade et l'assistant parlementaire à Strasbourg de Jean-Marie Le Pen, Pierre Malinowski, eux aussi impliqués dans l'évasion des deux pilotes, sont également concernés par ce mandat d'arrêt international, émis fin novembre.

Pascal Fauret et Bruno Odos ont été condamnés tous deux à 20 ans de prison par la justice dominicaine pour trafic de drogue dans l'affaire "Air Cocaïne". Ils sont également visés par un mandat d'arrêt international émis par la République dominicaine, mais la France a écarté toute extradition.