INFO FRANCE 2. Air Cocaïne : l'assistant parlementaire de Jean-Marie Le Pen faisait partie du commando qui a organisé la fuite des pilotes

Il était à bord de la première embarcation qui a permis à Pascal Fauret et à Bruno Odos de fuir la République dominicaine. 

Pierre Malinowski, ici au centre, à bord d'une des vedettes qui ont permis aux deux pilotes, Bruno Odos (à gauche) et Pascal Fauret (à droite), de s'évader de République dominicaine. 
Pierre Malinowski, ici au centre, à bord d'une des vedettes qui ont permis aux deux pilotes, Bruno Odos (à gauche) et Pascal Fauret (à droite), de s'évader de République dominicaine.  (DR)

Mis à jour le , publié le

Le voile se lève tous les jours un peu plus sur les détails de la fuite des deux pilotes mis en cause dans l'affaire Air Cocaïne. Selon les informations de France 2, l'assistant parlementaire de Jean-Marie Le Pen, Pierre Malinowski, figure parmi les hommes qui ont aidé Pascal Fauret et Bruno Odos à échapper aux autorités dominicaines. 

Pierre Malinowski était à bord de la première embarcation qui a permis aux deux pilotes de fuir la République dominicaine. Le commando était composé de trois personnes. Un marin recruté sur place par les Français conduisait la vedette rapide, affrétée spécialement par Aymeric Chauprade, eurodéputé Front national, également à bord. Le troisième homme n’était autre que Pierre Malinowski, l’assistant de Jean-Marie Le Pen au Parlement européen.

Sur la photo qui a filtré peu après cette cavale rocambolesque, on le voit installé à l’arrière du bateau, coiffé d’un chapeau blanc. Il consulte deux téléphones satellite. Joint par France 2 au téléphone, Pierre Malinowski a confirmé sa participation à l’opération, par "solidarité militaire", et affirme n’avoir touché "aucun centime"

Un ancien légionnaire, membre du FN depuis deux ans

Fils d’un historien spécialiste de la Grande Guerre, Pierre Malinowski est inconnu du grand public. Cet autodidacte s’est engagé dans la Légion étrangère à l’âge de 17 ans. Il a rencontré Jean-Marie Le Pen en 2010 dans des conditions qu’il entend garder "secrètes". Cet homme de l’ombre a adhéré au Front national il y a deux ans seulement et gère les activités parlementaires européennes de l’ancien leader frontiste.

Dans un communiqué publié lundi 2 novembre, Jean-Marie Le Pen affirme "être totalement étranger" aux péripéties de l'affaire Air Cocaïne. "Monsieur Pierre Malinowski est un assistant parlementaire européen que je partage dans le cadre d’un mi-temps avec monsieur Aymeric Chauprade, dont il est très proche. Dans ces conditions, il n’y a aucune raison valable pour que mon nom soit associé au développement de ce dossier", poursuit-il.