Ils sont suspectés d'avoir dissimulé, depuis de longues années, une partie de leurs avoirs au fisc. Le député et maire UMP de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), Patrick Balkany, et son épouse, l'ex-conseillère générale Isabelle Balkany, sont visés par une enquête pour  "blanchiment de fraude fiscale", affirme Le Monde daté du jeudi 7 novembre. Selon le quotidien, c'est le parquet de Paris qui a ordonné mercredi cette enquête préliminaire. Et c'est l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, créé le 25 octobre, qui est chargé des investigations. 

Selon Le Monde, cette enquête fait suite aux déclarations de l'ancien conseiller général (RPR) des Hauts-de-Seine, Didier Schuller, interrogé en marge du volet financier de l'affaire Karachi. Il aurait affirmé aux juges que Patrick Balkany, un ancien ami avec lequel il s'est brouillé, se serait "enrichi de manière illicite en marge des importants marchés publics conclus dans les années 1980 et 1990 par l'Office HLM des Hauts-de-Seine, dont les deux hommes furent les dirigeants".

"Un palais à Marrakech, une résidence de luxe à Saint-Martin"

Alors que Didier Schuller a été condamné en 2007 dans cette affaire des malversations à l'Office HLM des Hauts-de-Seine, Patrick Balkany a bénéficié d'un non-lieu.

"Je n'ai aucun patrimoine. Par contre, M. Balkany, comme semblent le confirmer les documents que je vous ai remis en copie et qui étaient à la disposition de la justice, aurait à sa disposition un palais à Marrakech [Maroc], une résidence de luxe à Saint-Martin, et l'usufruit du Moulin de Giverny [Eure]", aurait assuré aux juges Didier Schuller, poursuit le journal.

"Je souhaite simplement que justice soit faite", a réagi vendredi, auprès de l'AFP, Didier Schuller. Il mettait déjà en cause Patrick Balkany dans French Corruption, un ouvrage récent signé des journalistes du Monde Gérard Davet et Fabrice Lhomme.