VIDEO. Jacqueline Sauvage sur sa grâce présidentielle : "Je n'en reviens toujours pas"

La sexagénaire libérée fin décembre était l'invitée du 20 heures de France 2, vendredi 6 janvier.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Comment Jacqueline Sauvage a-t-elle appris la grâce présidentielle dont elle a bénéficié fin décembre ? "J'étais dans ma cellule, en train de rédiger une nouvelle demande de libération conditionnelle. Ma porte s'est ouverte. La gradée m'a dit : 'vous n'avez pas entendu, madame Sauvage ? Vous êtes libre, tout de suite.' J'ai levé les bras au ciel, je ne savais plus où donner de la tête. (...) Et je n'en reviens toujours pas" , a-t-elle raconté au 20 heures de France 2, vendredi 6 janvier.

Fin décembre, François Hollande avait accordé à cette femme condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari violent "une remise gracieuse du reliquat de sa peine d'emprisonnement"

"M. Hollande a écouté mes filles une par une" 

Elle a exprimé sa reconnaissance au président de la République. "Je remercie beaucoup M. Hollande. (...) Il a écouté mes filles une par une." Elle a remercié aussi son comité de soutien et tous ceux qui se sont mobilisés pour sa libération, dont "les politiciens, les artistes".

Son avocate Nathalie Tomasini, également invitée sur le plateau de France 2, a évoqué les critiques de certains magistrats contre cette grâce. "Le président de la République a tranché, souligne-t-elle. Il a tranché en équité. Et, parfois, équité et justice ne sont pas la même chose."

Lors des procès, en octobre 2014 puis en appel en décembre 2015, les trois filles de Jacqueline Sauvage avaient témoigné à charge contre leur père, expliquant avoir été violées et battues, comme l'avait été leur mère pendant quatre décennies.

Jacqueline Sauvage à la cour d\'appel d\'assises de Blois, le 3 décembre 2015.
Jacqueline Sauvage à la cour d'appel d'assises de Blois, le 3 décembre 2015. (PHILIPPE RENAUD / MAXPPP)