Incidents au lycée Suger de Saint-Denis : huit mineurs présentés au juge jeudi

Après les violences commises au lycée Suger de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) mardi, huit mineurs vont être présentés jeudi au tribunal pour enfants. Les 47 autres gardés à vue ont été relâchés. 

Le lycée Suger de Saint-Denis a été évacué mardi 7 mars après une matinée de violences. 
Le lycée Suger de Saint-Denis a été évacué mardi 7 mars après une matinée de violences.  (REVENU / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Huit mineurs vont être présentés jeudi 9 mars à un juge des enfants pour "violences sur personne dépositaire de l'autorité publique", "attroupement armé" et "rébellion" a appris franceinfo de source judiciaire. Ils sont soupçonnés d'avoir pris part aux violences commises mardi 7 mars au sein du lycée Suger de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). 

Un groupe de jeunes - constitué de plusieurs dizaines de personnes - s'était introduit dans l'établissement, tentant d'y mettre le feu dans trois endroits distincts. Ils avaient ensuite répandu de l'essence dans l'un des bâtiments. Les départs de feu avaient été rapidement maîtrisés.

Gardes à vue prolongées

Après l'évacuation des élèves, des fonctionnaires de police avaient été pris à partie par plusieurs individus armés de pierres, de mortier, d'explosifs et de cocktails Molotov. Cinquante-cinq personnes avaient été interpellées dans la journée.

Toutes, mises à part les huit mineurs qui comparaîtrons jeudi 9 mars, ont été libérées, après la prolongation de certaines gardes à vue. Une situation que dénonçait le premier syndicat lycéen, dans un communiqué. La Fédération indépendante et démocratique lycéenne (FIDL) "tirait la sonnette d'alarme" sur les auditions prolongées des mineurs. Selon elle il était établi "que la majorité d'entre eux" n'avaient "pas pris part aux actes de violences".