Attaque d'une salle de prière musulmane à Ajaccio : les dirigeants indépendantistes condamnent des "actes racistes"

Gilles Simeoni, le nouveau président du Conseil exécutif de la collectivité Territoriale de la Corse et Jean-Guy Talamoni, le président de l'Assemblée de Corse, se sont exprimés après l'attaque d'une salle de prière musulmane à Ajaccio. 

Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, le 9 décembre 2015, à Ajaccio (Corse).
Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, le 9 décembre 2015, à Ajaccio (Corse). (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les nouveaux dirigeants corses condamnent l'attaque d'une salle de prière musulmane, vendredi 25 décembre, dans le quartier des Jardins de l'Empereur à Ajaccio. "Il y a eu ces actes racistes qui sont totalement contraires à la Corse que nous voulons construire", a affirmé sur BFMTV Gilles Simeoni, le nouveau président du Conseil exécutif de la collectivité Territoriale de la Corse. Il n’y a pas de place en Corse pour ces actes racistes."

"Ce n'est pas tolérable et ne correspond en rien à ce que nous sommes, a lancé de son côté Jean-Guy Talamoni, le président de l'Assemblée corse, samedi 26 décembre sur BFMTVNous avons dénoncé fermement l'attaque des pompiers, mais aussi la profanation de ce lieu de culte." Les actes de saccage ont éclaté en marge d'une manifestation de soutien aux deux pompiers et au policiers agressés la veille dans la cité des Jardins de l'Empereur.

Pour Talamoni, la piste indépendantiste est "farfelue"

 Le président de l'Assemblée de Corse Jean-Guy Talamoni, élu indépendantiste lors des dernières élections en décembre 2015, a qualifié de "complètement farfelue" la piste selon laquelle des membres des Jeunesses indépendantistes pourraient être derrière cette attaque.

"Nous répétons que ce genre de comportement est totalement étranger à ce que nous portons en tant que nationalistes corses, a-t-il affirmé. Nous entretenons depuis des années des relations régulières et fraternelles avec la communauté musulmane, qui nous a d'ailleurs appelés pour nous féliciter après notre élection".