Qui sont les victimes de l'incendie meurtrier à Rouen ?

L'une d'entre elles, qui fêtait son anniversaire, était policière dans une ville voisine de Rouen.

Des bouquets de fleurs déposés devant le bar \"Au Cuba Libre\", touché par un incendie mortel, le 6 août 2016, à Rouen (Seine-Maritime).
Des bouquets de fleurs déposés devant le bar "Au Cuba Libre", touché par un incendie mortel, le 6 août 2016, à Rouen (Seine-Maritime). (CHRISTOPHE PETIT TESSON / EPA)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La soirée d'anniversaire a viré au drame. Treize personnes sont mortes, dans la nuit de vendredi 5 à samedi 6 août, dans un incendie survenu dans un bar du centre-ville de Rouen. Six autres ont été blessées, dont une jeune femme "en urgence absolue", selon la préfecture de Seine-Maritime. De premiers éléments sur l'identité des victimes ont été dévoilés, samedi. Selon le parquet de Rouen, toutes étaient âgées de 16 à 25 ans.

Les victimes étaient réunies au "Cuba Libre" pour fêter l'anniversaire d'Ophélie A, selon le site du Parisien. Le sous-sol de l'établissement avait été privatisé par cette policière, "une jeune femme toujours joyeuse, généreuse, passionnée par son métier et aussi par les chevaux", confie l'une de ses amies. Âgée de 20 ans, l'organisatrice de la fête était en poste à Mont-Saint-Aignan, une commune limitrophe de Rouen, précise le site de Ouest France.

"Elle avait le visage tout brûlé"

Certains des disparus étaient tout juste majeur, notamment une jeune femme qui venait de fêter ses 18 ans. "Elle avait eu son bac, c'était le plus beau cadeau qu'elle m'a fait", raconte sa mère, une habitante d'un quartier HLM du nord de Rouen.

"Je l'ai vue ce matin à l'hôpital, ajoute-t-elle, au sujet sa fille. Elle avait le visage tout brûlé. Ils n'ont rien pu faire." La mère, en pleurs, est inconsolable. "Je ne voulais pas qu'elle aille à cette fête, elle ne m'a pas écoutée."

"On était tout le temps tous ensemble"

Une vingtaine de personnes étaient conviées à la soirée, qui devait se poursuivre dans une discothèque à proximité. "On était tout le temps tous ensemble", confie une rescapée au micro de France 3.

Une femme qui se trouvait en terrasse dit à France 3 Haute-Normandie connaître deux des victimes. L'une était âgée de 24 ans, l'autre, prénommée Jennifer, avait la trentaine. "Elles étaient maman de trois enfants chacune", affirme-t-elle.

Le flou règne encore sur l'identité de nombreuses victimes, laissant leurs proches dans l'angoisse. Ainsi, le DJ de la soirée était Zac Hubert, un habitué des nuits de l'agglomération rouennaise. "Es-tu vivant ?", s'inquiète l'un de ses amis sur sa page Facebook. Le message reste, pour l'heure, sans réponse.