Incendie meurtrier à Rouen : plusieurs pistes à l'étude

Après l'accident survenu dans un bar de Rouen dans la nuit du vendredi 5 au samedi 6 août et qui a causé la mort de treize personnes, les enquêteurs s'orientent vers plusieurs pistes privilégiées.

Voir la vidéo
France 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Suite à l'incendie du Cuba Libre, vendredi 5 août à Rouen, où treize personnes ont trouvé la mort, les enquêteurs se posent plusieurs questions. Comment expliquer que le Cuba libre ait brûlé aussi rapidement ? Pourquoi les jeunes se sont-ils fait piéger au sous-sol ? Ce petit bar de catégorie 5 a-t-il respecté les normes de sécurité ? Première piste étudiée : les matériaux d'isolation phonique installés sur le plafond et les murs de l'établissement. Selon les premiers témoins, le gâteau d'anniversaire renversé a enflammé très vite le sous-sol dégageant une épaisse fumée.  

L'isolation en question

Nous avons testé un isolant phonique vendu en grande surface face à un expert en sécurité incendie. Le feu prend très vite dès que la flamme touche la mousse en polyuréthane. "Avec une inflammation aussi rapide, ça ne peut être un matériau conforme à la réglementation des établissements recevant du public (ERP)", explique l'expert David Gruberg. Seconde piste de l'enquête : l'issue de secours. Était-elle ouverte et correctement indiquée par des panneaux lumineux ? Il y avait-il des extincteurs en état de marche au sous-sol ? Les experts devront répondre à ces questions pour établir les responsabilités de ce drame.

Le JT
Les autres sujets du JT
La vitrine du bar Au Cuba libre, détruit par un incendie, à Rouen, le 6 août 2016.
La vitrine du bar Au Cuba libre, détruit par un incendie, à Rouen, le 6 août 2016. (MAXPPP)