Incendie dans le parking de la gendarmerie de Grenoble : l'origine criminelle confirmée

Un incendie s'est déclaré, tôt jeudi matin, sur le parking de la gendamerie de Grenoble. Le sinistre n'a pas fait de blessés. 

La gendarmerie de Grenoble.
La gendarmerie de Grenoble. (GOOGLE STREET VIEW)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le violent incendie qui a ravagé un garage de la caserne de gendarmerie de Grenoble dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 septembre, détruisant l'intégralité des véhicules, est d'origine criminelle, a indiqué la gendarmerie.

Le grillage de l'enceinte extérieure du bâtiment "a été découpé à une hauteur d'environ 1,30 mètre et les enquêteurs ont découvert des départs de feu à deux endroits différents", a-t-on précisé de même source confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Le sinistre n'a pas fait de blessés

D'après les premières constatations, aucun blessé n'est à déplorer. Une enquête est en cours, pour déterminer les raisons exactes du feu.

Cet incendie a nécessité l'intervention de 50 sapeurs-pompiers. Un gendarme a été légèrement incommodé par les fumées. Il a été conduit au CHU de Grenoble pour des examens mais son état n'inspire aucune inquiétude. L'incendie a provoqué des dégâts matériels importants, dont plusieurs voitures brûlées. Les logements situés dans l'immeuble n'ont pas été touchés.

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a exprimé dans un communiqué "sa consternation et son indignation". "Toutes les dispositions sont prises pour que les véhicules et matériels soient remplacés sans délai et que les unités de gendarmerie touchées par ces destructions soient en mesure de remplir leur mission de protection au profit de la population", précise le communiqué.