EN IMAGES. Incendies : dans le Sud-Est, les flammes laissent place à la désolation

Plus de 7 200 hectares sont partis en fumée dans le sud-est de la France et la Haute-Corse en seulement quatre jours. 

Après quasiment une semaine de lutte contre les flammes dans le sud-est de la France, le feu a laissé place à des paysages de désolation. Si la plupart des feux de forêt étaient en passe d'être maîtrisés, jeudi 27 juillet dans la soirée, les habitants de la région et les touristes, nombreux dans cette partie de la France l'été, constatent l'étendue des dégâts, tout en craignant que de nouveaux foyers se déclarent.

>> Var, Corse, Bouches-du-Rhône... Suivez l'évolution des incendies dans notre direct

Au total, le sud-est de la France et la Haute-Corse ont vu partir en fumée plus de  7 200 hectares de végétation en quatre jours, sans faire de victimes, selon un bilan provisoire du Centre opérationnel de crise de la zone sud (Cezoc).

Alors qu'un dernier incendie a été "stabilisé", restant cependant toujours "non maîtrisé", à Artigues (Var), et que les habitants de Bormes-les-Mimosas ont pu regagner leur domicile, franceinfo montre les ravages du feu.

1|10
A Bormes-les-Mimosas (Var), les collines boisées autour de ce village touristique sont parties en fumée.  JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS
2|10
Après un violent mistral qui a attisé les flammes durant trois jours, les conditions météo ont été, jeudi, nettement plus favorables pour les pompiers avec un vent d'Ouest de moindre intensité. JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS
3|10
A Artigues (Var), le feu a détruit 1 700 hectares de forêt. Aucune maison n’a été endommagée. Aucune personne n'a été évacuée. BERTRAND LANGLOIS / AFP
4|10
A Bormes-les-Mimosas, plus de 10 000 personnes ont été évacuées dans la nuit de mardi à mercredi. Environ 1 500 d'entre elles ont encore dormi la nuit suivante dans des salles municipales, d'autres à l'extérieur ou sous une tente sur la plage. ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
5|10
Le Var, comme ici à Ramatuelle, mais aussi la Haute-Corse, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône ou encore le Vaucluse, ont été violemment touchés.    VALERY HACHE / AFP
6|10
Jeudi après-midi, la mairie de Bormes-les-Mimosas a annoncé sur sa page Facebook que les personnes évacuées à cause de l'incendie pouvaient rentrer chez elles ou sur leur lieu de vacances. JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS
7|10
Aux abords de la commune de Bormes-les-Mimosas, le contraste saisissant entre les arbres carbonisés et les arbres épargnés par les flammes.  JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS
8|10
A Bormes-les-Mimosas (Var), "le travail des hommes au sol appuyés par les Canadair nous a permis d'être assez efficaces", a déclaré le directeur adjoint du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis83). JEAN-PAUL PELISSIER / REUTERS
9|10
Le premier incendie, qui s'était déclenché lundi dans le massif du Luberon, dans le sud du Vaucluse, a ravagé 1 275 hectares. L'incendie de Carros (Alpes-Maritimes) a brûlé 70 hectares, dont ces espaces de végétation.  VALERY HACHE / AFP
10|10
Pendant que l'incendie  Biguglia (Haute-Corse) faisait rage, l'Assemblée de Corse a voté, jeudi à l'unanimité, une résolution pour "engager toutes les démarches utiles" pour que "des moyens aériens supplémentaires" soient mis à disposition des pompiers. PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP