Arrestation à Disneyland : la piste terroriste écartée, la garde à vue de l'homme armé prolongée

L'homme a expliqué aux enquêteurs garder avec lui ses deux pistolets pour ne pas les laisser au domicile de sa mère.

Des policiers devant l'entrée de l'hôtel New York de Disneyland Paris, à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne), où un homme armé a été arrêté, le 28 janvier 2016.
Des policiers devant l'entrée de l'hôtel New York de Disneyland Paris, à Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne), où un homme armé a été arrêté, le 28 janvier 2016. (BERTRAND GUAY / AFP)

Mis à jour le , publié le

Les enquêteurs ont écarté la piste terroriste après l'arrestation d'un homme armé arrêté dans un hôtel de Disneyland Paris, a annoncé dans un communiqué le parquet de Meaux (Seine-et-Marne), vendredi 29 janvier. La veille, un suspect avait été interpellé avec deux pistolets dans sa valise. Mais "les vérifications effectuées dans différents lieux et sur la téléphonie n'ont pas permis d'établir un quelconque lien avec un acte terroriste", selon le parquet. Sa garde à vue a cependant été prolongée.

Durant sa garde à vue, le jeune homme de 28 ans a expliqué conserver ces deux pistolets de petit calibre, ainsi que des munitions, car il ne voulait pas les laisser au domicile de sa mère, où il réside actuellement. Il souhaitait "qu'elles ne puissent pas être récupérées par d'autres personnes", a rapporté le parquet de Meaux. Dans un premier temps, l'homme avait déclaré qu'il était armé car il craignait pour sa sécurité. Entendue par les enquêteurs, sa mère a confirmé qu'il vivait chez elle.

L'enquête se poursuit pour "détention d'armes"

Retrouvée dans la nuit de jeudi à vendredi, sa compagne, qui devait également passer la nuit à l'hôtel, a également été entendue. "Aucun élément ne permet de l'incriminer dans une quelconque complicité", indique le procureur dans son communiqué. En revanche, l'enquête au sujet de son compagnon se poursuit, mais pour les qualificatifs de "transport et détention d'armes de catégorie B". Une décision sur sa prolongation sera prise samedi, à l'issue de la garde à vue du suspect.