Dimanche en politique, France 3

Ziyed Ben Belgacem : un parcours violent

Le procureur François Molins a apporté des précisions sur le profil et le parcours de l'assaillant abattu par les militaires de l'opération Sentinelle qu'il venait d'agresser. "Ce Français au passé violent était dans une fuite en avant" a expliqué le procureur.

avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Voici Ziyed Ben Belgacem, le tireur de l'aéroport d'Orly. Moins de deux minutes avant d'être battu, il déclare : "Je suis là pour mourir par Allah, de toute façon il va y avoir des morts." Contre lui, le FAMAS dont il vient de s'emparer. À 8h20, Ziyed Ben Belgacem fait irruption au premier étage de l'aéroport, et jette au sol un sac contenant un bidon d'essence. Il cible la militaire d'une patrouille sentinelle, cherche à s'emparer de son arme.

Un combat violent

Le combat est violent, la militaire se débat. "Il a attrapé cette dernière avec son bras gauche" a expliqué François Molins, procureur de la République de Paris. "Il lui a fait faire un mouvement arrière sur trois autres mètres, la positionnant comme bouclier, il lui a pointé son revolver sur la tempe." L'affrontement dure moins de deux minutes, les autres militaires parviennent à toucher l'assaillant.

Des policiers persquisitionnent le domicile de Ziyed Ben Belgacem à Garges-lès-Gonesse (Val d\'Oise), le 18 mars 2017.
Des policiers persquisitionnent le domicile de Ziyed Ben Belgacem à Garges-lès-Gonesse (Val d'Oise), le 18 mars 2017. (THOMAS SAMSON / AFP)