DIRECT. Meurtre de la policière Aurélie Fouquet : un procès hors norme s'ouvre à Paris

Neuf individus, dont le braqueur multirécidiviste Rédoine Faïd, sont jugés à partir de mardi devant la cour d'assises de Paris. 

Reproduction réalisée le 21 mai 2010, à la mairie de Villiers-sur-Marne, de la photo ouvrant le registre de condoléances d\'Aurélie Fouquet, la policière municipale tuée.
Reproduction réalisée le 21 mai 2010, à la mairie de Villiers-sur-Marne, de la photo ouvrant le registre de condoléances d'Aurélie Fouquet, la policière municipale tuée. (AFP / MAIRIE DE VILLIERS-SUR-MARNE)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

33 jours d’audience, 103 témoins, 25 experts à la barre, 20 parties civiles, 46 tomes de procédure... Un procès hors norme s'ouvre mardi 1er mars devant la cour d'assises de Paris. Neuf individus, dont le braqueur multirécidiviste Rédoine Faïdsont jugés pour la tentative de braquage d'un fourgon blindé au cours de laquelle la policière municipale Aurélie Fouquet, âgée de 26 ans, a été tuée en mai 2010 à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne).

Seuls trois accusés renvoyés pour meurtre. La liste des crimes et délits pour lesquels les neuf accusés sont renvoyés est très longue. Seuls trois d'entre- eux – Daouda Baba, Rabia Hideur et Olivier Tracoulat (jugé par défaut car toujours recherché – sont jugés pour le meurtre d'Aurélie Fouquet. La plupart comparaissent pour "association de malfaiteurs en vue de la préparation d'un crime".

"La loi du silence". Les suspects ont été identifiés grâce aux traces ADN mis en évidence sur les armes, et parfois des images de vidéosurveillance, ainsi qu'au travail minutieux des enquêteurs. Mais aucun d'entre eux n'a reconnu avoir participé à la fusillade de Villiers-sur-Marne. "Chez ces hommes, ce qui prédomine, c'est la loi du silence", résume pour francetv info Franck-Laurent Liénard, avocat de la famille d'Aurélie Fouquet et de trois policiers, parties civiles.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#FOUQUET