Essais thérapeutiques : "Je ne sais pas si je reprendrai une activité de volontaire" (témoignage France Info)

Trois enquêtes sont en cours à Rennes après l'accident qui s'est produit vendredi à Rennes et qui a provoqué la mort cérébrale d'un patient, quatre autres personnes sont dans un état grave. France Info a recueilli le témoignage d'un volontaire qui a participé à d'autres études cliniques de ce laboratoire Biotrial.

(Le laboratoire Biotrial à Rennes où a lieu l'accident. © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

William (pseudo) n’est pas sûr de reprendre un jour une activité de volontaire pour des essais thérapeutiques après l’accident qui s’est produit à Rennes vendredi. Dans un témoignage sur France Info, il dit avoir été "un peu en colère" contre le laboratoire Biotrial, chargé d’effectuer des tests sur un nouveau médicament censé lutter contre la maladie de Parkinson. Une molécule fabriquée par le laboratoire portugais Bial.**

"Je ne sais pas si demain je reprendrai une activité de volontaire. Je pense que j’aurai avant un entretien avec un responsable de Biotrial" .

Ce Parisien de 42 ans est volontaire chez Biotrial depuis quinze ans. Il a testé plusieurs dizaines de médicaments pour eux et avait même candidaté pour cette étude là, sans être retenu.

Un apport financier de 4.500€ nets par an et non-imposables

Il a expliqué à France Info que toute sa famille n’est pas au courant de son activité, qui "n’est pas comprise. Cela fait avancer la recherche mais il faut être honnête, c’est d’abord un confort financier supplémentaire". C’est "un apport financier de 4.500 euros nets par an, non imposables" , révèle-t-il.