Grenoble : l'alerte enlèvement, un dispositif qui se révèle efficace

Moins de 24 heures après la diffusion de l'alerte enlèvement, la petite Djenah a été retrouvée ce mercredi 19 octobre en bonne santé. Étienne Prigent est en direct du Palais de justice de Grenoble (Isère).

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est la 19e fois que l'alerte enlèvement est déclenchée en France et qu'elle se révèle efficace. "Depuis la mise en place de ce dispositif en 2006, 19 alertes enlèvement ont été déclenchées et à chaque fois cela a permis de retrouver sains et saufs, les enfants disparus. Les alertes sont lancées la plupart du temps dans les 24 heures après les faits. Ce sont les heures les plus cruciales lorsque les investigations classiques comme la géolocalisation ne donnent rien, ce qui était le cas hier", rappelle Étienne Prigent.

Une cinquantaine d'emails et 220 appels

Le but d'une alerte enlèvement est simple : "mobiliser ou en tout cas avertir massivement la population via une cinquantaine de canaux : radio, télévision, panneaux d'affichage sur les autoroutes, dans les gares. Une solution est aussi parfois de s'adresser directement au kidnappeur pour qu'il prenne conscience de la gravité de son acte. Ce matin, les services de police avaient reçu une cinquantaine d'emails et 220 appels téléphoniques", poursuit le journaliste. La petite Djenah va pouvoir recevoir les soins dont elle avait besoin. L'enlèvement a duré 24 heures.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministère de la Justice a levé le dispositif d\'alerte enlèvement lancé quelques minutes plus tôt, une fois la petite Louane retrouvée mercredi 6 juillet 2016.
Le ministère de la Justice a levé le dispositif d'alerte enlèvement lancé quelques minutes plus tôt, une fois la petite Louane retrouvée mercredi 6 juillet 2016. (MINISTERE DE LA JUSTICE)