EN IMAGES. Disparition de Maëlys : un millier de personnes participent à une battue "citoyenne"

Les volontaires ont ratissé les bois aux alentours de Pont-de-Beauvoisin (Isère) pendant toute la matinée, samedi 2 septembre.

Dans les champs, au milieu des bois, le long des routes de Pont-de-Beauvoisin (Isère)... Ils sont un millier de personnes à s'être mobilisées, samedi 2 septembre dans la matinée, pour tenter de trouver le moindre indice qui pourrait faire avancer l'enquête sur la disparition de Maëlys. Une battue "citoyenne" organisée par un voisin qui explique ne pas vouloir "attendre les bras croisés".

Dès le début de la matinée, les organisateurs ont distribué un millier de plans et découpé la zone en 28 secteurs afin d'organiser cette recherche. Les équipes étaient encadrées par des gendarmes"Il y a un facteur chance, on ne peut pas exclure que lors d'une recherche, une trace ou un indice soit retrouvés par ces gens qui sont très nombreux aujourd'hui", a commenté le commandant de la gendarmerie de la Tour-du-Pin, Jean Pertué, au micro de France Bleu Isère.

Les gendarmes se concentrent sur les points d'eau

Indépendamment de cette battue citoyenne, les gendarmes continuent leurs propres recherches et se concentrent sur les points d'eau. "Nos différentes unités continuent les recherches activement, dans les étangs et dans les points d'eau. Par contre, nous avons cessé la phase battue et ratissage au sol", a précisé le commandant de gendarmerie Jean Pertué.

1|10
Un gendarme détaille les zones de recherche et les règles à respecter pour la battue citoyenne à Pont-de-Beauvoisin (Isère), le 2 septembre 2017. PHILIPPE DESMAZES / AFP
2|10
Au total, environ un millier de personnes ont participé à la battue citoyenne. PHILIPPE DESMAZES / AFP
3|10
Un groupe de volontaires participent à la battue citoyenne dans les bois. PHILIPPE DESMAZES / AFP
4|10
Les bois et les champs aux alentours de Pont-de-Beauvoisin (Isère) ont été ratissés par les volontaires à la recherche du moindre indice. PHILIPPE DESMAZES / AFP
5|10
Un millier de plans ont été distribués par les organisateurs de cette battue citoyenne afin de répartir les groupes dans différents secteurs. PHILIPPE DESMAZES / AFP
6|10
Equipés de gilets jaunes, les participants étaient encadrés par des gendarmes. PHILIPPE DESMAZES / AFP
7|10
En plus de ces centaines de volontaires, 60 gendarmes dont quatre plongeurs ont déjà quadrillé le terrain et inspecté des points d'eau. PHILIPPE DESMAZES / AFP
8|10
Les volontaires doivent prévenir la gendarmerie en cas de découverte d'un possible indice sur la disparition de Maëlys. ALLILI / SIPA
9|10
Les alentours de Pont-de-Beauvoisin, escarpés et boisés, ont été découpés en 28 zones. ALLILI / SIPA
10|10
Des affichettes sont aussi placardées sur les voitures et dans les commerces des environs de Pont-de-Beauvoisin. ALLILI / SIPA