Affaire Maëlys : rapports tendus entre gendarmes et magistrats

Deux mois après la disparition de la petite Maëlys, l'enquête est au point mort et les relations entre gendarmes et magistrats sont au plus bas.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Cela fait maintenant deux mois que la petite Maëlys a disparu en Isère au cours d'un mariage. Alors que le procureur a ouvert une enquête pour violation du secret de l'instruction après des fuites dans la presse, la tension est à son comble et pourrait perturber l'enquête. En duplex depuis le Palais de justice de Paris, Alain Verdeilhan fait le point.

L'enquête confiée à la police judiciaire ?

"Cet épisode ne va pas contribuer à élucider le mystère" déclare le journaliste. "Gendarmes et magistrats travaillent quotidiennement ensemble, mais aujourd'hui le climat de confiance semble rompu. Cette crispation est exceptionnelle, elle rappelle les heures sombres de l'affaire Grégory, considérée comme une catastrophe judiciaire. Deux mois après la disparition de la petite Maëlys, l'enquête est au point mort : soit les gendarmes conserveront l'enquête dans un climat de suspicion, soit dans quelques jours, la justice décidera de confier les investigations à venir à la police judiciaire".

Le JT
Les autres sujets du JT
Des gendarmes, le 5 septembre 2017 à Domessin (Savoie), devant le domicile du principal suspect dans l\'enquête sur la disparition de la petite Maëlys.
Des gendarmes, le 5 septembre 2017 à Domessin (Savoie), devant le domicile du principal suspect dans l'enquête sur la disparition de la petite Maëlys. (JEFF PACHOUD / AFP)