Disparition de Fiona : quelles pistes pour l'enquête pour "enlèvement et séquestration" ?

La fillette, âgée de 5 ans, a disparu dimanche dans un parc très fréquenté de la ville.

Une photographie de Fiona, 5 ans, portée disparue à Clermont-Ferrand depuis le 12 mai 2013.
Une photographie de Fiona, 5 ans, portée disparue à Clermont-Ferrand depuis le 12 mai 2013. (DR)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une information judiciaire pour "enlèvement et séquestration" a été ouverte, mardi 14 mai, par le procureur de la République de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), dans l'affaire de la disparition de la petite FionaLa fillette, âgée de 5 ans, a disparu dimanche 12 mai, en fin d'après-midi, à Clermont-Ferrand. Elle se trouvait alors dans le parc Montjuzet, d'une superficie de 26 hectares, situé sur les hauteurs de la ville. Depuis, les recherches mobilisent la police et 80 militaires du 92e régiment de Clermont. 

Francetv info revient sur les pistes évoquées par les enquêteurs.

L'enlèvement, "une hypothèse majeure"

"Nous n'avons pas de témoignage" signalant que la fillette aurait été enlevée, a indiqué le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Pierre Sennès, lors d'une conférence de presse, mardi après-midi. "On n'a pas, à ce stade, d'éléments positifs qui permettent de dire avec certitude qu'il s'agit d'un enlèvement", comme un témoin qui aurait "vu l'enfant monter dans une voiture avec un individu suspect", a-t-il encore dit.

Mais, "par déduction, cette hypothèse est une hypothèse majeure", car l'enfant n'a pas été retrouvée dans le parc, a-t-il ajouté. "On est dans l'idée qu'elle a pu être enlevée et quitter le parc avec un adulte", a-t-il encore affirmé.

Voir la vidéo
France 3

"Pas de raison de mettre en cause la parole de la mère"

La disparition de Fiona a été signalée dimanche à 18h45, par sa mère. Celle-ci se promenait dans le parc, avec son autre enfant de 2 ans et demi. Enceinte de six mois de son nouveau compagnon, elle a déclaré s'être assoupie un "bref instant". A son réveil, elle a constaté la disparition de sa fille.

Le procureur de la République a déclaré, mardi, qu'il n'avait "pas de raison de mettre en cause la parole de la mère". Il a ajouté que, d'après les nombreux témoignages reçus, il était avéré que Fiona était bien dans le parc Montjuzet au moment de sa disparition. Le magistrat a expliqué que, d'après différents témoignages, "le comportement de la maman était celui d'une personne paniquée, très affectée par le fait qu'elle venait de perdre son enfant". Il a précisé avoir eu besoin de la ré-entendre notamment pour obtenir "des éléments sur la personnalité de Fiona".

Contactée par l'AFP, la mère a déclaré avoir été entendue à deux reprises en tant que témoin. "Je suis rentrée très tard [lundi] après mon audition, le papa a dû être entendu aussi, mais je ne suis pas tellement au courant [des autres auditions]", a-t-elle déclaré.

La piste d'un "accident" dans le parc s'éloigne

Sans toutefois "exclure totalement" la piste d'un "accident" de la fillette, le procureur avait déjà laissé entendre, lundi, qu'elle s'amenuisait en raison des recherches vaines. "Il y a des endroits escarpés et elle aurait pu faire une chute [...] mais, vu les investigations menées, on se redéploie à l'extérieur du parc", a-t-il dit. 

Des recherches ont encore été menées mardi dans le parc, pour "avoir le cœur net" que la petite fille ne s'y trouve pas. Elles n'ont rien donné.

La police de Clermont-Ferrand a lancé, lundi, un appel à témoins pour retrouver la petite fille. "La police recherche tout témoignage de personnes présentes dans le parc hier en fin d'après-midi, ainsi que toute personne ayant pris des photographies. Contacter le 07 77 97 08 59 et 04 63 05 22 21", indique l'appel à témoins.