Disparus d'Orvault : ce que l'on sait du beau-frère, mis en examen pour le meurtre de la famille Troadec

Le mari de la sœur de Pascal Troadec a expliqué avoir tué la famille en raison d'un "différend sur un héritage mal partagé".

Des policiers bloquent l\'accès à la rue où vivait la famille Troadec à Orvault (Loire-Atlantique), le 1er mars 2017.
Des policiers bloquent l'accès à la rue où vivait la famille Troadec à Orvault (Loire-Atlantique), le 1er mars 2017. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La mystérieuse disparition de la famille Troadec a connu, lundi 6 mars, un rebondissement spectaculaire avec les aveux du beau-frère du père, qui a reconnu en garde à vue avoir tué les quatre membres de la famille à cause d'un différend lié à un héritage mal partagé. 

Pendant sa garde à vue, il a affirmé avoir tué son beau-frère, Pascal, l'épouse de ce dernier, Brigitte, ainsi que leurs deux enfants, Sébastien, 21 ans, et Charlotte, 18 ans, à leur domicile d'Orvault (Loire-Atlantique). Une information confirmée par le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès, lors d'une conférence de presse. 

Hubert Caouissin a été mis en examen et écroué, lundi dans la soirée, à Nantes, pour "assassinats". Franceinfo résume ce que l'on sait de lui.

Quel est son lien avec les Troadec ?

Agé d'une quarantaine d'années, l'auteur présumé du quadruple meurtre est en couple avec Lydie Troadec, la sœur du père de famille disparu depuis le 16 février. Le rôle de celle-ci doit être encore éclairci. Le couple a habité un temps à Plouguerneau (Finistère), non loin de Brest. C'est dans ce secteur, à Dirinon, qu'ont été retrouvés des effets personnels des membres de la famille Troadec. 

Quel est le mobile du crime ?

Pour expliquer son geste, Hubert Caouissin a expliqué qu'il était persuadé "que Pascal Troadec avait récupéré des pièces d'or dans un cadre successoral", "pièces d'or qui auraient dû être partagées avec le reste de la famille", ce qui a nourri "une profonde rancœur", a expliqué le procureur. Ce litige successoral est vieux d'une dizaine d'années. Selon Hubert  Caouissin, Pascal Troadec "aurait pu récupérer" ces pièces d'or "dans une maison appartenant à la famille". Elles "viendraient du père" de Pascal et Lydie Troadec, a indiqué le procureur.

Qu'a-t-il dit lors de sa garde à vue ?

Le beau-frère de Pascal Troadec a avoué en garde à vue avoir tué les quatre membres de la famille Troadec avec un pied de biche le soir du 16 février, puis avoir démembré les corps, avant d'en enterrer une partie et de brûler l'autre, selon le procureur.

Conformément aux réquisitions du parquet, il a été mis en examen, lundi dans la soirée, pour "assassinats" et "atteinte à l'intégrité d'un cadavre", puis écroué. Quant à Lydie Troadec, elle était toujours en cours de présentation devant les juges, lundi soir. Le parquet a requis sa mise en examen pour "modification de l'état des lieux d'un crime et recel de cadavres" et son placement en détention provisoire.

Les enquêteurs vont désormais s'employer à retrouver les corps, a ajouté le procureur, faisant état à ce sujet d'un "optimisme modéré".