Affaire Troadec : aucune hypothèse n’est écartée

Le procureur de la République de Nantes a qualifié de "hors-norme" l’affaire Troadec ce vendredi 3 mars. Les enquêteurs ne privilégient pour le moment aucune piste pour résoudre cette disparition.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le mystère s’épaissit autour de la disparition de la famille Troadec. La police elle-même juge cette affaire "hors-norme". Dans la nuit du 23 au 24 février, les enquêteurs effectuent les premiers relevés au domicile familial des Troadec à Orvault (Loire-Atlantique). "Nous attestons de la présence de sang appartenant aux deux parents, Pascal et Brigitte. Ce sang est présent dans les pièces qui se situent à l’étage, dans l’escalier, dans les pièces du rez-de-chaussée et dans le garage. Nous constatons aussi la présence de sang de Sébastien Troadec", a indiqué vendredi Pierre Sennès, le procureur de la République de Nantes.

Les recherches se poursuivent

Aucune trace du sang de Charlotte Troadec au domicile. Mais sa carte vitale et son pantalon sont retrouvés cinq jours plus tard à Dirinon, près de Brest. Le lendemain, la voiture de son frère est découverte à Saint-Nazaire. Pour l’instant, impossible de savoir depuis combien de temps le véhicule était stationné là, ni ce qu’il contenait. Les recherches se sont poursuivies toute la journée de vendredi à Dirinon, d’où est originaire le couple Troadec.
Le JT
Les autres sujets du JT
La boîte aux lettres de la famille Troadec, portée disparue, à Orvault (Loire-Atlantique), le 1er mars 2017.
La boîte aux lettres de la famille Troadec, portée disparue, à Orvault (Loire-Atlantique), le 1er mars 2017. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)