DIRECT. Violences policières : quelques heurts lors de la marche "pour la justice et la dignité" à Paris

C'est la deuxième fois que cette marche, qui vise à dénoncer les violences policières, est organisée dans la capitale, à l'initiative des familles de victimes.

Des heurts entre manifestants et policiers lors de la marche \"pour la justice et la diginité à Paris\", dimanche 19 mars.
Des heurts entre manifestants et policiers lors de la marche "pour la justice et la diginité à Paris", dimanche 19 mars. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)
avatar
Violaine JaussentFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Ils défilent pour dénoncer les violences policières. Une "marche pour la justice et la dignité" est organisée à Paris, dimanche 19 mars. A cinq semaines de la présidentielle, cette nouvelle manifestation prend une résonance particulière après l'affaire Théo, du nom de ce jeune homme brutalement interpellé en février. Du footballeur Lilian Thuram au rappeur Youssoupha, en passant par l'islamologue controversé Tariq Ramadan : de nombreux participants et collectifs très divers ont répondu à l'appel, diffusé sur Mediapart dès le 20 décembre 2016.

La Ligue des droits de l'Homme, les syndicats CGT et FSU, ainsi que le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples appellent aussi à manifester, mais n'ont pas signé le texte initial. Tout comme une dizaine d'associations (Attac, Droit au Logement, Unef...) qui seront présentes pour soutenir les familles et demander la régularisation des sans-papiers. On dénombrait quelques milliers de manifestants diamcnhe après-midi.

Quelques heurts ont éclaté pendant la manifestation. Environ 200 personnes munies de capuches ont lancé des fumigènes et des projectiles sur les forces de l'ordre, à proximité du Bataclan.

Une initiative des familles de victimes. "Les familles de victimes seront en tête de cortège avec la banderole 'Justice et dignité'", explique à franceinfo Amal Bentounsi, qui a fondé le collectif Urgence notre police assassine, après que son frère Amine a été tué par un policier d’une balle dans le dos, en 2012, à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis). "L'objectif est de sensibiliser sur les violences policières, le racisme, la chasse aux migrants mais surtout de dire stop à l'impunité. Les violences policières ne sont pas des cas isolés", ajoute-t-elle.

La deuxième marche en deux ans. La première édition, en octobre 2015, avait rassemblé entre 3 500 personnes (selon la police) et plus de 10 000 (selon les organisateurs). On était alors dix ans après les émeutes en banlieue consécutives à la mort de Zyed et Bouna, deux adolescents tués dans un transformateur électrique alors qu'ils tentaient de fuir la police à Clichy-sous-Bois.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#POLICE

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLICE

20h00 : 20 heures, ça sent bon dans la rédaction, mais avant le dîner, le point sur l'actualité.

Benoît Hamon tente de relancer sa campagne avec un grand discours, à Paris. Il a notamment effectué une sortie contre "le parti de l'argent" qui a "trop de candidats dans cette élection".

La manifestation contre les violences policières, organisée à Paris, rassemble plusieurs milliers de personnes... dont une centaine qui en décousent avec les forces de l'ordre, en fin de cortège. Six policiers et gendarmes ont été légèrement blessés.

RIP la fusion. Le président du Racing, Jacky Lorenzetti, jette l'éponge, après une semaine où tous les acteurs du rugby (joueurs, supporters, dirigeants) se sont opposés au projet au rapprochement de son club avec le Stade français.

Monaco continue d'impressionner le foot français et européen. Après Manchester City, c'est au tour de Caen de subir la loi monégasque cette semaine (3-0). Les hommes de Leonardo Jardim conservent la tête du championnat.

19h37 : Manifestation de ce jour entre #Nation et #Republique, consultez notre communiqué de presse http://bit.ly/2nGA79l





19h37 : Bilan chiffré de la manifestation :

- 2 gendarmes mobiles légèrement blessés et 4 CRS contusionnés
- 5 banques dégradées
- 2 vitrines de commerces brisées
- la mairie du 11e arrondissement a été taguée
- un abribus cassé, ainsi qu'un panneau publicitaire

19h35 : Dans un communiqué, la préfecture de police estime à 7 500 le nombre de personnes qui ont pris part à la manifestation contre les violences policières.

Dont 1 000 qui n'étaient pas là que pour manifester : "environ 1000 personnes positionnées en fin de cortège se sont masquées et ont commis, à partir de la mi-parcours, quelques dégradations qui ont pu être contenues par l'intervention rapide des forces de l'ordre qui ont du faire usage de gaz lacrymogène."

18h24 : Le NPA actuellement bloqué par la police à la place de la République. Sans doute de dangereux terroristes !

18h24 : Dans le cortège de la marche contre les violences policières, Philippe Poutou, candidat du NPA, qui se trouve en fâcheuse posture.

18h05 : 18 heures ! Parce que l'actu est plus trépidante que Dijon-Saint-Etienne (0-0), voici le point sur l'actualité.

Benoît Hamon tente de relancer sa campagne avec un grand discours, à Paris. Il a notamment effectué une sortie contre "le parti de l'argent" qui a "trop de candidats dans cette élection".

La manifestation contre les violences policières, organisée à Paris, rassemble plusieurs milliers de personnes... dont une centaine qui en décousent avec les forces de l'ordre, en fin de cortège.

RIP la fusion. Le président du Racing, Jacky Lorenzetti, jette l'éponge, après une semaine où tous les acteurs du rugby (joueurs, supporters, dirigeants) se sont opposés au projet au rapprochement de son club avec le Stade français.

Monaco continue d'impressionner le foot français et européen. Après Manchester City, c'est au tour de Caen de subir la loi monégasque cette semaine (3-0). Les hommes de Leonardo Jardim conservent la tête du championnat.

17h57 : Ambiance spéciale, une soixantaine de personnes cagoulées habillées en noir se déplacent autour de la place de la République #marche19mars




17h56 : Des black blocs ont lancé des bouteilles et des pierres sur un bus place de la République. Les policiers bloquent les rues adjacentes




17h56 : Un hélicoptère de la sécurité civile survole la place de la République #MarchePourLaJusticeEtLaDignite

17h56 : La situation est toujours très tendue en fin de cortège de la marche contre les violences policières.

17h36 : On estime que "quelques milliers de manifestants" ont pris part au cortège entre Nation et République.

17h32 : #MarchePourLaJusticeEtLaDignite - Incidents en cours avec des jets de cocktails molotov sur les forces de l'ordre.

17h32 : Des incidents à signaler en marge de la marche contre les violences policières.

17h27 : Comme d'habitude les vendeurs de sandwichs merguez sont là. #MarchePourLaJusticeEtLaDignite

17h27 : Et voici la scène #marche19mars

17h26 : Un concert va quand même débuter place de la République d'ici une grosse demi-heure.

17h26 : Quelques heurts ont éclaté lors de la manifestation contre les violences policières organisée à Paris, rapporte un reporter de franceinfo sur place. Environ 200 personnes munies de capuches ont lancé des fumigènes et des projectiles sur les forces de l'ordre, à proximité du Bataclan.

17h18 : Le cortège est arrivé place de la République. Les manifestants sont silencieux. #MarchePourLaJusticeEtLaDignite

17h18 : Les manifestants sont invités à lever leur poing en l'air ✊🏻#marche19mars

17h18 : Les manifestants sont arrivés place de la République. Pas d'incident à signaler en tête de cortège, au contraire, une grande dignité.

17h06 : Des policiers se cachent dans ce parc boulevard Voltaire. #marche19mars #MarchePourLaJusticeEtLaDignite

17h05 : ... pourtant la fumée des gaz lacrymogènes apparaît au loin et on entend des tirs de sommation #Marche19mars

17h05 : En fin de cortège il y a les autonomes. Ils ont promis aux familles de victimes d'éviter les débordements... #MarchePourLaJusticeEtLaDignite

17h04 : Gros dispositif des forces de l'ordre non loin du Bataclan #marche19mars

17h04 : Un officier des renseignements de la préfecture est là pour prendre en photo "d'éventuels casseurs": "on les encadre avant République"

17h09 : Important dispositif autour de la manifestation contre les violences policières. Le défilé doit s'achever place de la République.

16h48 : Un militant pro Mélenchon brandit une pancarte contre les contrôles au faciès. #MarchePourLaJusticeEtLaDignite #marche19mars


16h48 : Lors de la marche contre les violences policières, ce manifestant brandit la tête de Marine Le Pen au bout d'une pique.

16h21 : Quand au pays des Droits de l'Homme, des observateurs de l'ONG Amnesty International surveillent l'attitude des policiers... #19Mars


16h20 : Des observateurs d'Amnesty International sont placés en bordure du cortège contre les violences policières... pour surveiller la police.

15h58 : Dans le cortège, viennent ensuite les collectifs de sans-papiers #marche19mars

15h58 : "Que ce soit clair, on n'est pas contre la #police mais contre les abus de la #police. Et contre la stigmatisation dans les banlieues"

15h58 : Cosima, 19 ans, vient du 94. Marion, 27 ans vient du 78. "Les #ViolencesPolicieres y en a marre", dénoncent-elles.

15h58 : "On s'est senties agressés par rapport aux violences policières. On veut dire non à ces violences et soutenir les familles de victimes"

15h58 : Le collectif Rosa Parks est venu de Marseille. Il est composé de femmes noires #marche19mars

15h58 : Retour auprès de notre journaliste Violaine Jaussent, qui suit en ce moment la marche contre les violences policières et le racisme à Paris. Elle a rencontré des militantes.

15h05 : Amal Bentounsi revient sur ce verdict : "Il a été condamné. Mais la peine est légère. 5 ans c'est peu pour la perte d'un être cher"

15h05 : Le 10 mars dernier, ce policier a été condamné en appel à 5 ans de prison avec sursis #marche19mars

15h05 : Rappel : Amine, le frère d'Amal Bentounsi, a été tué par un policier d'une balle dans le dos, en 2012, à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis)

15h05 : Avant le top départ, Amal Bentounsi, du collectif Urgence notre #police assassine, prend la parole #marche19mars

15h05 : Le cortège est prêt à avancer. Le collectif cases rebelles a réalisé les dessins de la banderole #marche19mars

15h09 : Retour auprès de notre journaliste Violaine Jaussent qui suit la marche contre le racisme et les violences policières qui a lieu en ce moment à Paris.

14h11 : Benoît ajoute : "Et avec les manifs contre la loi travail on a connu l'injustice, ça nous rapproche des quartiers populaires" #marche19mars

14h11 : "Je suis venu car c'est logique de considérer que tous les citoyens doivent être traités de la même façon", me dit Benoît de Solidaires

14h11 : ... et Lutte ouvrière, avec un groupe rangé en ordre de bataille. #marche19mars

14h11 : Le syndicat Solidaires est là aussi #marche19mars

14h11 : En fin de cortège on retrouve des partis politiques et qques militants. Voici le NPA... #marche19mars

14h11 : Le boulevard Voltaire se remplit peu à peu alors que retentit "tonton du bled" de 113 #marche19mars #police

14h10 : Notre journaliste Violaine Jaussent est à Paris pour suivre la "Marche pour la justice et la dignité" contre les violences policières.