DIRECT. "Charlie Hebdo" : journée de deuil national jeudi

Il s'agit d'une décision extrêmement rare en France. Ce n'est que le cinquième deuil national sous la Ve République.

Des manifestants réunis sur la place de la République, à Paris, en hommage aux victimes de l\'attaque qui a visé le siège de \"Charlie Hebdo\", le 7 janvier 2015.
Des manifestants réunis sur la place de la République, à Paris, en hommage aux victimes de l'attaque qui a visé le siège de "Charlie Hebdo", le 7 janvier 2015. (JOEL SAGET / AFP)

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Au lendemain de l'attentat contre Charlie Hebdo qui a fait au moins 12 morts, le jeudi 8 janvier a été décrétée journée de deuil national par François Hollande. Dans la nuit de mercredi à jeudi, une opération de police d'envergure pour arrêter les trois suspectés d'être les auteurs  s'est déroulée à Reims (Marne). Il s'agit d'une perquisition.

>> Deux frères recherchés, sept personnes en garde à vue... Suivez les évènements du jeudi 8 janvier dans notre direct

Journée de deuil national jeudi. François a annoncé mercredi soir l'avoir décrété. Les drapeaux resteront en berne pendant trois jours. Il s'agit d'une décision extrêmement rare en France. Ce n'est que le cinquième deuil national sous la Ve République.

Le bilan, encore provisoire, est de 12 morts en milieu de soirée. Il s'agit de onze homme et une femme, a précisé François Hollande. Parmi les victimes figurent les dessinateurs Cabu, Charb, Tignous, Wolinski et Honoré. L'économiste Bernard Maris, actionnaire de Charlie Hebdo et chroniqueur sur France Inter, est mort dans l'attaque. Deux policiers et un agent de maintenance ont également été abattus.

"Trois criminels" sont à l'origine de l'attaque contre l'hebdomadaire satirique, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, à l'issue d'une réunion de crise à l'Elysée. Tout est mis en œuvre pour les "neutraliser le plus rapidement possible". De son côté, le procureur de la République de Paris, François Molins, a évoqué "au moins deux assaillants", lors d'une conférence de presse en fin d'après-midi. Mais il a indiqué qu'un témoin avait fait état de trois personnes mises en cause.

Au moins 100 000 personnes rassemblées en hommage aux victimes. Dans la capitale, près de "35 000" personnes sont rassemblées en début de soirée place de la République, à l'appel de plusieurs syndicats, associations, médias et partis politiques. A Rennes (Ille-et-Vilaine), une journaliste évoque quelque 9 000 personnes rassemblées. A Bordeaux (Gironde), le quotidien régional Sud-Ouest fait état de 5 000 personnes. A Angers (Maine-et-Loire), France Bleu Maine parle d'environ 2 000 manifestants. A Lyon (Rhône), la police a compté quelque 10 000 personnes réunies sur la place des Terreaux, autant qu'à Toulouse (Haute-Garonne).

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#CHARLIE_HEBDO

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #CHARLIE_HEBDO

02h50 :  La police publie un appel à témoins avec les photos des deux frères recherchés.

02h28 :  Le plus jeune des trois hommes recherchés après l'attaque de "Charlie Hebdo" s'est rendu à la police, annonce l'AFP, citant des sources concordantes.

01h35 :  Les choses se calment à Reims, nous allons donc clôturer ce live avec un dernier point sur l'actualité. Nous reprendrons le fil de ce direct à tout moment s'il y a de nouveaux développements dans l'enquête sur l'attentat de Charlie Hebdo. Bonne nuit et merci pour votre participation !

01h26 :  Hommage aux victimes de #CharlieHebdo : plusieurs centaines de personnes ont bravé le froid à St Pierre et Miquelon



01h25 :  Grand panneau a l'intérieur du Newseum le Musée de la presse de Washington #charliehebdo



01h25 :  New York, Union Square. #jesuischarlie #charliehebdo



01h25 :  Montreal est Charlie #jesuischarlie



01h25 :  Aux Etats-Unis, au Canada et à Saint-Pierre-et-Miquelon, des manifestations de soutiens ont lieu en ce moment même. Voici des images :

01h19 :  Le Monde publie la liste complète des victimes de l'attaque :

• Frédéric Boisseau, agent d'entretien
• Franck Brinsolaro, brigadier au service protection
• Jean Cabut, dit Cabu, dessinateur.
• Elsa Cayat, psychanalyste et chroniqueuse
• Stéphane Charbonnier, dit Charb, dessinateur • Philippe Honoré, dit Honoré, dessinateur
• Bernard Maris, économiste et chroniqueur
• Ahmed Merabet, agent de police
• Mustapha Ourad, correcteur
• Michel Renaud, ancien directeur de cabinet du maire de Clermont
• Bernard Verlhac, dit Tignous, dessinateur
• Georges Wolinski, dessianteur.

01h14 :  #Reims maintenant. barrage important mais policiers d'élite ont quitté la cité. Op semble terminée. zero coups de feu



01h14 :  Des policiers en combinaison blanche fouillent l'appartement perquisitionné à Reims.



01h14 :  De nouvelles photos de l'opération à Reims. Les policiers font des prélèvements dans l'appartement, pendant que d'autres montent la garde.

01h08 :  La police recherche deux frères d'une trentaine d'années, dont un avait été condamné en 2008 pour avoir participé à une filière d'envoi de combattants en Irak. Un troisième homme âgé de 18 ans figure parmi les suspects. Plus de détails dans notre article.

01h07 :  Un avis de recherche national a été lancé ce soir contre trois hommes, soupçonnés d'avoir participé à l'attaque contre le journal.

01h06 :  Je suis assez triste car il n'y a pas eu ou très très peu de messages en soutien au familles des victimes .. combien de familles brisées ce soir !courage à ces proches qui sont dans la tristesse !

01h06 :  Mon fils est policier au SPHP, c'est un peu comme si on me l'avait tué un peu aussi... RIP et sincères condoléances à sa famille.

01h06 :  "Ech sin Charlie", c'est en Luxembourgeois... Ici, au Luxembourg, on lit beaucoup la presse Française... J'espère vivement que l'on retrouve ces meurtriers...

01h06 :  Vous continuez de nous faire part de votre émotion dans les commentaires. Voici quelques uns de vos messages.

23h07 :  Un policier nommé Ahmed a été abattu ici par des terroristes, hommages ce soir des Parisiens #JeSuisCharlie



23h06 :  À 23h, la veillée aux chandelles pour les victimes de #CharlieHebdo continue toujours place de la République



23h06 :  La manifestation continue en ce moment même Place de la République avec une veillée aux chandelles. Sur les lieux où a été tué le second policier, des bougies sont également posées sur le trottoir.

23h02 :  Notre journaliste Ilan Caro s'est rendu place de la République, ce soir, à Paris. "Ce soir, on ne parle pas de politique. Il faut être là pour défendre la liberté d'expression", lui a confié une manifestante. Voici son reportage.


(MICHAEL BUNEL / NURPHOTO / AFP)

22h56 :  Contacté par francetv info, Claude Moniquet, ancien agent de la DGSE, analyse l'attaque contre Charlie Hebdo. "Le calme des assaillants en plein massacre évoque des 'professionnels'", explique-t-il.

22h52 :  @val : Bonsoir ! Effectivement, plusieurs médias ont annoncé l'arrestation des trois suspects. Mais nous n'avons aucune confirmation pour le moment. Le ministre de l'Intérieur, qui a pris la parole il y a quelques minutes, n'a pas confirmé.

22h52 :  Bonsoir ! CNN passe un bandeau disant que les assassins ont été arrêtés, êtes-vous au courant ?

22h48 :  Après Nicolas Sarkozy jeudi, François Hollande recevra vendredi Marine Le Pen (FN), François Bayrou (MoDem) et Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) à l'Elysée.

22h45 :  Voici de nouvelles images des manifestations de soutien organisées un peu partout en France.


(FRANCE 2)

22h37 :  François Hollande recevra son prédécesseur Nicolas Sarkozy à l'Elysée, demain à 9h30. Selon Europe 1, le président s'entretiendra également avec Jacques Chirac et Valéry Giscard d'Estaing.

22h33 :  Un point sur le dispositif policier en Ile-de-France. Selon le ministère de l'Intérieur, six compagnies de CRS et escadrons de gendarmerie mobile ont été appelés en renfort. Au total, 16 compagnies sont mobilisées. 350 militaires vont également renforcer le dispositif demain.

22h27 :  "On ne doit reculer devant rien", disait Wolinski, l'un des dessinateurs assassinés. France 2 dresse leurs portraits.


(FRANCE 2)

22h24 :  Ma réponse : un abonnement à Charlie pour que le journal puisse survivre. Demain soyons 65 millions d'abonnés.

22h22 :  Charlie, je t'aime et c'est pas fini.

22h21 :  Je suis libre de m’insurger, de me révolter, je suis libre d’écrire, de dessiner, de m’exprimer, je suis libre de penser, de réfléchir, d’espérer,Pour encore et toujours avancer, évoluer, voler plus haut, encore plus haut, toujours plus haut, pour éclairer ceux qui n’ont pas encore réussi à se relever, Ceux qui sont restés englués dans la boue primitivement bestiale de l’intolérance, de la haine, de la violence. 

Prisonniers de préjugés aussi tenaces qu’une tâche de sang sur un drap blanc, et qui n’ont rien appris des siècles passés, piétinant encore dans l’ignorance. Je suis une femme issue de la République française, et fière de l’être, heureuse d’avoir eu la chance de naitre au bon endroit, entre autre parmi les cabuseries, charberies, tignouseries et wolinskiseries.

22h21 :  C'est mon enfance de lecteur à hara-kiri puis à Charlie hebdo qu'on a voulu assassiner: c'est raté !!! Liberté égalité fraternité !!!

22h21 :  Vous êtes toujours très nombreux à manifester votre soutien au journal dans les commentaires. Voici quelques messages.

22h18 :  Demain ce sera Charlie Normandie et c'est bien... #JeSuisCharlie pic.twitter.com/ejzc6Hd2Yn



22h17 :  Au moins un journal a répondu à l'appel de Philippe Val, l'ancien directeur de Charlie Hebdo. Demain, Paris Normandie s'appellera Charlie Normandie.

22h14 :  Les patrons de presse et de l'audiovisuel solidaires. Une soixantaine d'entre eux se sont réunis ce soir autour de la ministre de la Culture, Fleur Pellerin. Cette dernière a condamné "un acte barbare qui a voulu aussi atteindre le talent, la liberté et l'intelligence", selon un des participants.

16h52 :  La une du Figaro de demain, en cours d’élaboration, passe du bleu au noir. #CharlieHebdo #JeSuisCharlie

16h52 :  Le Figaro et Ouest-France troquent leurs traditionnelles couleurs bleue et rouge pour du noir, tweetent des journalistes de leurs rédactions.

16h48 :  On ne trouve plus un seul exemplaire du journal en kiosque.

16h48 :  Gamel, je viens de prendre un abonnement pour soutenir financièrement le journal mais aussi prouver, si besoin était, que les Français sont derrières ce journal.

16h48 :  A chacun sa façon d'exprimer sa solidarité avec les victimes de l'attaque. Parmi les nombreux messages que nous recevons dans ce direct, certains s'abonnent ou filent acheter des exemplaires de Charlie Hebdo.

16h48 :   Premier rempart et dernier bastion de la Démocratie, la presse libre est l'ennemie de l'obscurantisme et de la violence. ChT

16h48 :  La ministre de la Justice, Christiane Taubira, tweete pour rappeler que la presse est le "premier rempart et le dernier bastion de la démocratie".

16h47 :  D'après le quotidien libanais L'Orient-Le Jour, la nouvelle de l'attaque contre Charlie Hebdo a été saluée par des tirs de joie dans le camp palestinien de Aïn El Heloué, au Liban.

16h44 :  Après être allé au commissariat central du 11e arrondissement, le Premier ministre Manuel Valls s'est rendu dans les locaux de Charlie Hebdo, il y a un peu moins d'une heure.


(KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

16h43 :  Le procureur de Paris s'exprimera lors d'une conférence de presse à 17h45 pour un point sur l'enquête.

16h40 :  Boubakeur : "L'islam ce n'est pas ça. L'islam condamne le meurtre" #JDD

16h40 : Boubakeur : "Nous condamnons au nom des musulmans" #JDD.

16h40 :  @anonyme : Le Conseil français du culte musulman a condamné "avec la plus grande détermination" un acte "barbare", "contre la démocratie et la liberté de la presse". Son président, le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, s'est rendu sur place, rapporte un journaliste du JDD.

16h40 :  Aucune réaction de la part du CFCM et des autres instances musulmanes en France ?

16h39 :  Une pétition réclamant la publication des caricatures de Mahomet publiées dans Charlie Hebdo dans les quotidiens du monde entier a été publiée sur le site Change.org

16h37 :  Mise en berne des drapeaux de l'Elysée #CharlieHebdo

16h37 :  Les drapeaux de l'Elysée ont été mis en berne, tweete la présidence de la République.

16h33 :  @anonyme : Des rassemblements sont organisés dans de nombreuses villes à travers la France et en Belgique. Plus de détails dans notre article, qui sera actualisé au fur et à mesure.

16h33 :  J'aimerais être a Paris en ce moment pour me joindre aux cortèges que vous allez organiser! mon cœur et ma liberté sont à vos côtés.

16h32 :  Certaines entreprises situées près des locaux de Charlie Hebdo affichent leur solidarité avec la rédaction du magazine, après l'attaque survenue ce matin.


(ANTOINE CAU / SIPA)

12h43 : Une pensée aux victimes et leurs proches.

12h43 : J'ai vu passer la DS3 des fuyards. Ils ont brûlé un feu devant moi. Bd Voltaire en direction de la République.

12h43 : Un témoin rencontré par notre journaliste Fabien Magnenou dit avoir "vu une voiture, vers 11h30, débouler sur le boulevard, ouvrir les vitres, tirer des rafales. Un policier a été touché, s'est retrouvé à terre. Les passants étaient paniqués, certains rampaient, d'autres ont quitté leur véhicule".

12h42 :  Nous ne connaissons pas tous les détails mais cette attaque contre @Charlie_Hebdo_ est inadmissible & intolérable ! http://t.co/gOttJ9Ftsc

12h42 :  Horreur à Paris solidarité avec Charlie Hebdo

12h42 :  Rarement en accord avec #CharlieHebdo, mais consterné par l'atroce fusillade survenue ce matin au siège du journal. #horreur #abomination

12h42 :  Sur Twitter, de nombreux hommes politiques ont réagi à l'attaque du siège de Charlie Hebdo. Christian Estrosi parle d'un acte "intolérable". Patrick Balkany, qui reconnait être "rarement en accord avec le journal", parle d'une "atroce fusillade".

12h48 : Le plan Vigipirate est relevé au niveau "alerte attentats" dans toute l'Île-de-France, le niveau le plus élevé, annonce Matignon.

12h38 : Chez Charlie

12h36 :  Ils ont tiré à deux reprises les balles ont traversé la porte et la fenêtre pic.twitter.com/Jhgi4MBlnp

12h36 :  a 11:25 profitant du passage de la factrice 2 H cagoules et armes sont entres dans nos locaux Il cherchait Charlie

12h35 :  Un témoin de l'attaque a publié des photos de la scène sur son compte Twitter.

12h32 :  Une source proche de l'enquête, citée par l'AFP, évoque un bilan de 11 morts, dont deux policiers.

12h29 : Voiture de police cible tirs bvd richard Lenoir #CharlieHebdo


12h29 :  Voiture accidentée, vélo renversé, pare-brise d'une voiture de police criblé de balles #charliehebdo

12h29 :  Deux journalistes des Inrocks et de 20 Minutes publient des photos de voitures endommagées à proximité du siège de Charlie Hebdo.

12h28 :  Selon une personne travaillant dans l'immeuble, contactée par francetv info, Charlie Hebdo a déménagé dans ces locaux cet été. "Il y avait en permanence des policiers, jusqu'en septembre environ", indique-t-elle. Depuis, la surveillance a été allégée.

12h26 :  Le président @fhollande se rend dans les locaux de @Charlie_Hebdo_

12h30 : Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, sont arrivés sur place. Le président François Hollande et la maire de Paris, Anne Hidalgo, sont en route.(FRANCETV INFO)

12h22 : Au moins dix personnes ont été tuées lors de la fusillade au siège de Charlie Hebdo, indique la préfecture de police de Paris.