Des coqs du XV de France retrouvés décapités

Un mystérieux prédateur décapite les coqs de Mado, éleveuse des gallinacés porte-bonheur lancés avant les matches sur tous les terrains du Tournoi des VI Nations. Acte de malveillance ou d'un animal ?

(Pour l'heure, tous les regards se tournent vers la fouine ou la marthe © Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

 A Gaillac, dans le Tarn, les coqs de Mado l'éleveuse, seraient-ils la cible d'un tueur en série ? Ces coqs ne sont pas comme les autres, il s'agit des coqs porte-bonheur du XV de France, lancés avant les matchs sur tous les terrains du Tournoi des VI Nations.

En moins d'un mois, 36 coqs ont été tués, leurs cadavres retrouvés avec la tête coupée. Mado Delpech, 84 ans, est désemparée : ses coqs font sa fierté. Pendant des années, elle les a lancés sur tous les terrains du tournoi des V puis VI nations pour porter bonheur au XV de France.

Des cris (de coqs) et des plumes

Tout a basculé il y a un peu plus de trois semaines, lors d'une nuit d'insomnie : "J’arrive dans la cour et là, un coq sans tête, et un autre, blessé, qui remuait…et puis un autre sans tête", raconte-t-elle. "Au total, j’en ai trouvé onze  ! Huit jours après, j’entends à nouveau des cris…mais cette fois-ci, je n’ai trouvé que des plumes ."

> Ecoutez le témoignage de Mado Delpech :

"Je n'ai trouvé que des plumes" Mado, éleveuse des coqs décapités
--'--
--'--

La piste du renard écartée

Au total, Mado retrouvera 36 coqs morts. Qui, ou quoi, a bien pu décapiter les volatiles ? Comme les gendarmes dépêchés sur place, Mado n'écarte aucune hypothèse. Sauf celle du renard, qui lui emporte sa proie.

Les soupçons se portent plus volontiers sur la fouine ou la martre, si l’on en croit la Société de Chasse de Gaillac. Celle-ci a d’ailleurs très vite réagi en installant une boîte à fauve chez Mado. Pour mettre fin au massacre, Mado peut aussi envisager d'investir dans une clôture électrique, actuellement le meilleur rempart contre la fouine.