Le jeune homme de 18 ans, un des deux braqueurs présumés du tabac à Marignane (Bouches-du-Rhône), est toujours en garde à vue ce samedi 24 août, dans les locaux de la police de Marseille, après la mort d'un retraité de 61 ans qui tentait de dissuader les deux malfaiteurs et de les empêcher de fuir. Le jeune homme a déjà été condamné pour des délits, mais sa famille reste abasourdie après le drame qui a fait un mort jeudi 22 août.

La mère du jeune braqueur présumé, cloitrée dans son appartement à Marignane, a reçu les journalistes de France 2. Elle n'arrive toujours pas à croire aux faits dont on accuse son fils : même si mon fils me dit que j'ai tué quelqu'un, je n'y croirais pas" confie-t-elle. Le garçon, qui conduisait le scooter, avait fêté ses 18 ans avant de quitter le domicile familial, le jour du braquage. Le frère ainé qualifie l'auteur présumé des faits d'un "petit jeune qui se cherchait un peu, sous l'influence de ses connaissances".

23 août 2013 des fleurs sur les lieux du meurtre de Jacques Blondel, 61, tué à Marignane lorsqu'il tentait d'empêcher le braquage du 22 aout
23 août 2013 des fleurs sur les lieux du meurtre de Jacques Blondel, 61, tué à Marignane lorsqu'il tentait d'empêcher le braquage du 22 aout (BORIS HORVAT / AFP)