VIDEO. La Castellane, "cité interdite" de Marseille détruite par la drogue

La Castellane est l'un des quartiers les plus pauvres et les plus violents de Marseille. Plongée avec France 2 au cœur d'une cité minée par la drogue.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Sur les hauteurs de Marseille, dans les quartiers nord, la Castellane et ses 7 000 habitants sont célèbres. Les trafics de stupéfiants et les règlements de comptes y sont quotidiens. Certains parlent même d'elle comme de "la cité interdite". Elle a vu le jour au début des années 1970. Composée d'une dizaine de bâtiments, ses allées forment un labyrinthe dans lequel la police hésite à pénétrer.

Henri Jibrayel, député PS des Bouches-du-Rhône, s'insurge contre la mainmise des dealers dans le quartier : "Ils sont dans des prés carrés qu'ils veulent protéger. C'est leur territoire et ça, c'est inadmissible. [...] Si la police veut s'installer dans la cité, elle est la bienvenue", déclare-t-il face à la caméra de France 2.

"Des prisons à ciel ouvert"

Dans cette cité enclavée règne le trafic de drogue. On compte jusqu'à 3 000 clients quotidiens et la recette journalière est estimée à 50 000 euros. La tour K, qui tient lieu de porte d'entrée de la Castellane, concentre l'essentiel des deals. Un projet de rénovation, signé il y a trois semaines, prévoit sa destruction. Il est prévu d'y faire passer une avenue pour couper la cité en deux.

Pour la sénatrice PS Samia Ghali, le drame humain est terrible. "Il y a des familles en souffrance parce qu'elles veulent en partir, de ces cités [...]. J'avais dit qu'elles étaient des prisons à ciel ouvert. Aujourd'hui, vous en avez la preuve", confie-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
La police a quadrillé le quartier de La Castellane à Marseille, le 9 février 2015.
La police a quadrillé le quartier de La Castellane à Marseille, le 9 février 2015. (GERARD BOTTINO / CITIZENSIDE / AFP)