Jean-Claude Gaudin coupable de "non-assistance à Marseillais en danger" ? Harlem Désir a sévèrement attaqué, mercredi 21 août sur RTL, le bilan du maire UMP de Marseille. Le premier secrétaire du PS en a profité pour défendre l'action gouvernementale, après la visite de pas moins de six ministres, hier, pour montrer sa détermination face à la criminalité à Marseille.

La ville est une nouvelle fois au centre de toutes les attentions après un règlement de comptes survenu mardi, le treizième depuis le début de l'année. Pour Harlem Désir, "la responsabilité de Jean-Claude Gaudin est immense, parce qu'il a couvert l'inaction des gouvernements précédents et de Nicolas Sarkozy". Il affirme que "pendant des années, des quartiers entiers ont été délaissés par cette municipalité et le maire de Marseille".

La bataille pour les municipales a débuté

A quelques mois des municipales, où Jean-Claude Gaudin pourrait briguer un quatrième mandat, le numéro 1 du PS a accusé la mairie d'avoir "laissé tomber ses propres missions" et de n'avoir "pas fait en sorte que l'Etat, pendant des années sous les gouvernements de droite, se mobilise auprès de la deuxième ville de France".

Mardi déjà, Manuel Valls s'en était pris au maire UMP"Il a fallu que ce gouvernement se mette en place et que je décide de mettre le paquet sur Marseille (…) pour que Jean-Claude Gaudin décide enfin d'un plan de vidéoprotection pour toute la ville – ça ne concernait que le centre-ville –, décide enfin, progressivement, de mettre en place une police municipale qui n'existait pas" et qui doit "être armée", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

Le premier secrétaire du Parti socialiste arrive à l'Elysée, le 22 juillet 2013.
Le premier secrétaire du Parti socialiste arrive à l'Elysée, le 22 juillet 2013. (PIERRE ANDRIEU / AFP)