Treize morts à la suite de règlements de compte en un an dans la cité phocéenne et hommes et femmes politiques se renvoient la balle lorsque les Marseillais s'exaspèrent de cette violence endémique. "On a mis de la police partout mais ça ne sert à rien ça empire" déclare en femme devant la caméra de France 2 ce mardi 20 août après un nouveau règlement de compte. 

La sénatrice socialiste Samia Ghali accuse la mairie affirmant que "la police municipale n'existe pas à Marseille" avec "aucune volonté pour faire avancer la ville". Un membre de l'équipe du maire Jean-Claude Gaudin, Martine Vassal, chargée des espaces publics, rétorque que c'est à l'Etat d'assurer la sécurité : "Où sont les policiers nationaux qu'on nous a promis". Le Premier ministre et cinq de ces ministres ont rencontré ce mardi  les autorités préfectorales et politiques de la ville.