Contrôlé à 160 km/h avec un passager armé, le rappeur Jul s'excuse auprès de ses fans : "Ce n'est pas une bonne image"

L'artiste marseillais a été remis en liberté lundi soir. Il a reconnu avoir consommé du cannabis avant de prendre le volant.

Le rappeur Jul se produit sur la scène des Victoires de la Musique, le 10 février 2017 au Zénith de Paris.
Le rappeur Jul se produit sur la scène des Victoires de la Musique, le 10 février 2017 au Zénith de Paris. (THOMAS SAMSON / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Désolé ma team pour ce qui s'est passé" : le rappeur Jul a présenté ses excuses à son public sur Facebook, mardi 24 octobre, deux jours après avoir été placé en garde à vue à Marseille. Il avait été intercepté en excès de vitesse sur l'autoroute, à 160 km/h, et sous l'emprise de stupéfiants. Il a été remis en liberté lundi soir.

Le rappeur le plus écouté de l'année 2016 dit regretter d'avoir donné un mauvais exemple : "Je sais qu'il y a des enfants et des parents qui me suivent. Ce n'est pas une bonne image pour tout le monde. Donc voilà, je tenais à m'excuser." "J'apprends de mes erreurs", a-t-il assuré dans un hashtag.

L'enquête se poursuit

Jul ne revient pas sur les détails de l'incident. Dimanche soir, l'artiste marseillais circulait à 160 km/h sur la route en faisant des appels de phares aux voitures roulant devant lui. Parmi elles, un véhicule de policiers de la brigade anticriminalité, qui l'ont alors intercepté. Placé en garde à vue, il a reconnu avoir consommé du cannabis. Son passager, lui, a été interpellé avec un pistolet de calibre 9 mm, rapporte France Bleu Provence.

"L'enquête préliminaire se poursuit" sur "le volet de la possession de stupéfiants, la conduite sous stupéfiant ou le port d'une arme", a précisé une source policière à l'AFP.