Conseillère agricole tuée dans l'Aveyron : l'agriculteur mis en examen pour "assassinat"

Agé de 46 ans, le suspect souffre d'un "délire paranoïaque", selon deux psychiatres. "Il existe des éléments de préméditation", a indiqué le parquet vendredi.

Des gendarmes enquêtent sur les lieux du meurtre d'une conseillère agricole, le 17 février 2016, à Mayran (Aveyron).
Des gendarmes enquêtent sur les lieux du meurtre d'une conseillère agricole, le 17 février 2016, à Mayran (Aveyron). (MAXPPP)

Mis à jour le , publié le

L'agriculteur qui a tué une conseillère agricole, mercredi, à Mayran (Aveyron), a été mis en examen pour "assassinat", vendredi 19 février. "Nous allons ouvrir une information judiciaire pour assassinat car il existe des éléments de préméditation", avait indiqué le parquet, plus tôt dans la journée, citant notamment la confiscation des clefs de la victime par l'agresseur.

Agé de 46 ans, le suspect souffre d'un "délire paranoïaque", selon deux psychiatres l'ayant examiné en garde à vue. Les deux professionnels estiment qu'il "doit relever de soins psychiatriques, mais son état de santé est jugé compatible avec un défèrement", a indiqué le procureur.

Il a "mûri son projet", selon le parquet

En garde à vue, le suspect a tenu des "propos incohérents", expliquant "avec calme" que "depuis plusieurs jours, des choses n'allaient pas chez les hommes et les animaux" et qu'il "fallait qu'il la tue pour que cela cesse". Selon le procureur, "l'intention d'homicide n'est pas niée" par le suspect.

L'autopsie de la victime de 26 ans a révélé que sa mort avait été causée par "une combinaison de strangulation et de noyade", a précisé le parquet. L'agriculteur a "mûri son projet", empêchant notamment sa proie de partir, avant de la ceinturer et de la tuer en la jetant dans l'étang de l'exploitation.