Clément Méric est mort de plusieurs coups portés à la tête, et non de la chute qui a suivi

Selon les premiers résultats de l'autopsie pratiquée ce vendredi, la mort du jeune militant est bien due aux coups portés par le skinhead, et non à la chute sur un poteau métallique qui a suivi. L'autopsie n'a pas, pour l'instant, permis de savoir si les coups avaient été portés avec un coup de poing américain.

(Benoît Tessier Reuters)
Radio France

Mis à jour le
publié le

De source proche de l'enquête, on apprend que les
premiers résultats de l'autopsie du corps de Clément Méric, pratiquée ce vendredi à l'Institut
médico-légal de Paris, ont montré que le
jeune homme était mort de plusieurs coups portés à la tête - précisément sur la face avant
du crâne. Plusieurs coups, et non un seul, apprend-on. Pas forcément avec un coup de poing américain, d'ailleurs : en l'état des investigations, on ne le sait pas.

Mais ce qui est sûr désormais, c'est que ce sont bien ces coups, portés
directement et volontairement par le militant d'extrême droite au visage de
Clément Méric, qui l'ont tué sur le coup. Cette précision est
importante : on a pu penser un moment que le jeune militant d'extrême gauche était mort
après avoir heurté un poteau métallique ; un poteau sur lequel il avait été projeté
pendant le face-à-face.

Esteban, le militant
d'extreme droite, qui aurait porté le coup fatal aurait donc tué, volontairement
et directement, Clément Méric. Un geste qui pourrait être
qualifié par la justice d'homicide volontaire -passible des
assises - et non pas d'homicide
involontaire jugé par un tribunal correctionnel. Une conférence de presse du procureur de Paris est prévue samedi en fin de matinée.