La Monnaie de Paris retire de la vente ses "médailles Booba"

Elles avaient été éditées en 2012 à l'occasion de la Nuit blanche à Paris. L'institution réagit à l'agression d'un vendeur de la boutique de Booba, à laquelle son rival Rohff a pris part.

La médaille éditée en 2012, à l'occasion de la Nuit blanche, par la Monnaie de Paris, comportant le mot "Futur", titre du sixième album du rappeur Booba. 
La médaille éditée en 2012, à l'occasion de la Nuit blanche, par la Monnaie de Paris, comportant le mot "Futur", titre du sixième album du rappeur Booba.  (LA MONNAIE DE PARIS)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pas de médailles pour Booba. La Monnaie de Paris a annoncé, mercredi 23 avril, sur Facebook, qu'elle suspendait la vente "des médailles 'Booba', éditées en 2012 à l'occasion de la Nuit blanche à Paris". Les pièces en question sont composées de deux lions munis de fusil et surmontés de l'inscription "Futur", titre de l'album du rappeur sorti cette année-là. 

La Monnaie invoque pudiquement "le contexte actuel" pour justifier ce retrait. Lundi, un vendeur de la marque Unkut, créée par Booba, a été violemment agressé à Paris. Le rappeur Rohff, grand rival de Booba, a été mis en examen après ces faits.

"Contexte de confrontation et de violence"

"La Monnaie de Paris ne peut associer le travail de ses artisans d'art, ni son image de service public à des personnes contribuant à un contexte de confrontation et de violence", justifie l'institution.

En revanche, elle ne s'interdit pas de remettre les pièces en vente "dès lors que la musique redeviendra le champ de l'échange et de l'écoute, dans le respect de chacun".