Braquage à Aix-en-Provence : "C'était plus qu'un mouvement de panique"

France 2 a recueilli le témoignage de deux jeunes hommes qui ont assisté à la scène.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Ce 14 février, au lendemain du braquage du casino d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), l'enquête se poursuit. Samedi, aux alentours de 2 heures du matin, des coups de feu sont tirés dans le casino. Terrorisés, les clients de la salle de jeu se précipitent vers les sorties de secours. C'est la panique. Dans la bousculade, certains sont légèrement blessés.

Seulement 3 000 euros

À ce moment précis, tous pensent à un attentat. Réflexes de survie, Hugo Camusso se réfugie dans un bureau. "C'était plus qu'un mouvement de panique", affirme le jeune homme à France 2. Tétanisé, Cédric Aubert, lui, se cache sous une table de jeu. "Les gens tombent, ils se marchent dessus, c'est des comportements d'animaux en fait", remarque-t-il. Les braqueurs ont finalement pris la fuite avec seulement 3 000 euros. Des armes de guerre, des coups de feu, pour un maigre butin. Peu professionnel pour les policiers. Ce dimanche, les malfaiteurs sont toujours introuvables.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une voiture de police devant le casino Pasino à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), attaqué le 13 février 2016.
Une voiture de police devant le casino Pasino à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), attaqué le 13 février 2016. (SOLLIER CYRIL / MAXPPP)