Aucun lien entre l'homme s'accusant du meurtre de la joggeuse et le crime de Bouloc

L'homme qui s'accusait du meurtre de Patricia Bouchon, la joggeuse tuée le 14 février 2011 à Bouloc, près de Toulouse, a été relâché hier soir, après 36 heures de garde à vue. Il s'était présenté de lui-même samedi aux gendarmes mais "aucun lien n'a pu être établi" entre cette personne et le crime, indique le procureur.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Déception pour la famille de Patricia Bouchon, qui espérait enfin lever l'énigme sur la mort de cette joggeuse en février 2011 à Bouloc, près de Toulouse. Mais l'homme qui s'accusait du meurtre a été relâché hier soir à 22h40 après 36 heures de garde à vue. Il "n'a donné aucune indication ou précision sur les faits dont il se prétendait l'auteur ", a indiqué le procureur Michel Valet. "Aucun lien n'a pu être établi ", a-t-il expliqué sans donner davantage de précisions sur les vérifications. Il semble notamment que les tests ADN dont les résultats étaient attendus hier n'ont rien donné.

L'homme s'était présenté de lui-même samedi à la gendarmerie, affirmant être l'auteur de ce crime. Le procureur décrit une personne "dans une grande détresse psychologique ". A l'issue de sa garde à vue, l'homme de 36 ans a été hospitalisé dans une unité psychiatrique, selon des sources proches de l'enquête.