Attentats à Paris : six lieux visés en une demi-heure

Lors d'une conférence de presse, François Molins, le procureur de la République de Paris, est revenu samedi sur le déroulé des attentats de vendredi à Paris. Il a évoqué trois équipes de terroristes coordonnés. Sept sont morts "au cours de leur action criminelle". Ils ont "fait usage d'armes de guerre de type kalachnikov" et "d'un dispositif explosif absolument identique".

(François Molins, le procureur de la République de Paris © MAXPPP)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

A LIRE AUSSI ►►► Attentats à Paris : 129 personnes tuées, 99 en état d'urgence absolue

21h20 – Stade de France : Tandis que se déroule le match entre la France et l’Allemagne au stade de France, une première explosion retentit rue Jules Rimet à Saint-Denis à hauteur de la porte D du stade. Deux corps sont retrouvés, dont l’un est celui du kamikaze avec une ceinture composée de TATP, de piles et d’un détonateur sous forme de bouton-poussoir ainsi que de boulons. La seconde victime, un passant, a été soufflée par l’explosion.

21h25 – Paris, 10e arrondissement : à l’angle de la rue Alibert et de la rue Bichat dans le Xe arrondissement de Paris, des personnes attablées au bar le Carillon et au restaurant le Petit Cambodge ont été victimes de tirs de fusils d’assaut de type Kalachnikov de la part d’individus arrivés à bord d’un véhicule noir décrit par des témoins comme pouvant être un véhicule Seat de type Léon. Une centaine de douilles découvertes sur place. Bilan sur cette scène de crime : 15 personnes décédées et 10 victimes en état d’urgence absolue.

21h30 – Stade de France : une deuxième explosion retentit au niveau de la porte H du Stade de France toujours rue Jules Rimet à Saint-Denis. Sur place, les enquêteurs découvrent le corps d’un second kamikaze porteur d’un dispositif – un gilet explosif – identique à celui du premier terroriste de la porte D.

21h32 – Paris, 11e arrondissement : une nouvelle fusillade intervient à l’angle de la rue Fontaine au Roi et de la rue Faubourg du Temple devant le bar A la bonne bière. Cinq personnes sont tuées, huit personnes blessées dans un état d'urgence absolue. Les auteurs des tirs se trouvaient, selon les témoignages, à bord d’un véhicule également de couleur noire et de marque Seat. Sur place, une centaine de douilles de différents calibres.

21h36 – Paris, 11e arrondissement : au restaurant la Belle équipe au 92 rue de Charonne, de nouveaux tirs de fusils d’assaut ont causé la mort de 19 personnes attablées en terrasse. Là aussi, les témoins parlent d'individus qui arrivent à bord d’une Seat de couleur noire. Neuf personnes se trouvent toujours en état d’urgence absolue et sur place, là encore, une centaine de douilles sont retrouvées.

Vers 21h40 – Paris 11e arrondissement : au 253 boulevard Voltaire dans le XIe arrondissement de Paris, à l’intérieur du restaurant Le Boulevard Voltaire, un kamikaze se donne à son tour la mort. Il était porteur d’un dispositif identique à ceux utilisés par les terroristes du Stade de France. Plusieurs blessés dont un grave.

21h40 – Paris 11e arrondissement : un véhicule Polo de couleur noire se gare devant la salle de spectacle le Bataclan au 50 boulevard Voltaire. Trois individus, porteurs d’armes de guerre, en sortent. Ils font irruption dans la salle et tirent en rafale en plein concert  pour ensuite prendre en otage le public, qui, semble-t-il, a été regroupé devant la fosse. Les terroristes évoquent la Syrie et l’Irak. Lors de l’assaut donné vers 00h20 par la BRI et le Raid, trois terroristes trouvent la mort, le premier tué par un tir des forces de l’ordre et l’explosion du dispositif explosif qu’il portait. Les deux autres ont actionné les explosifs qu’ils portaient au moment de l’assaut. 89 personnes sont décédées. Il y a de nombreux blessés.

21h53 – Stade de France : à 400 mètres environ du Stade de France, rue de la Coquerie, une troisième explosion est survenue et le corps d’un kamikaze est découvert.

(Carte Ide attentat)