VIDEO. Attentat contre des policiers sur les Champs-Elysées : "Ça a été très rapide, fulgurant", racontent des témoins

"Il était caché derrière le camion, il tirait sur la police ", a expliqué un témoin de la fusillade de jeudi soir. "Les Champs-Elysées n'étaient pas vraiment pleins à cette heure-là. Il n'y avait pas une grosse affluence", a-t-il ajouté.

Voir la vidéo
FRANCEINFO
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Ça dure quoi ? 30 secondes, 45 secondes... On n'a pas le temps de réagir sur le moment. Il n'y a pas eu de mouvement de foule." Alors qu'un policier a été tué et deux autres ont été grièvement blessés, jeudi 20 avril sur les Champs-Elysées à Paris, plusieurs témoins ont évoqué une scène "très rapide""Ça a été fulgurant", a raconté un homme interrogé par franceinfo, précisant que "les Champs-Elysées n'étaient pas vraiment pleins à cette heure-là. Il n'y avait pas une grosse affluence."

>> Enquête, réactions... Retrouvez les dernières informations dans notre direct

"J'étais en train de marcher sur le trottoir. Et arrivé au niveau d'Alain Afflelou, il y avait un camion de police et le monsieur est arrivé en Audi A80", a rapporté un autre témoin. "Il s'est garé juste derrière le camion et il est descendu avec une kalachnikov. Moi, j'ai entendu six coups de feu. J'ai cru que c'était des pétards. On a tous regardé sur la route, il n'y avait personne. Il était caché derrière le camion, il tirait sur la police, en fait", a-t-il poursuivi, précisant qu'"une cinquantaine de personnes, des étrangers" s'était réfugiée dans le magasin Afflelou.

"Il aurait pu nous viser nous, sur le trottoir. Il aurait tué plus de personnes en une rafale, estime-t-il également. Mais il a visé la police directement, et heureusement qu'il y avait les policiers." "Il a tiré sur les policiers et les policiers, ils ont répliqué et ils l'ont abattu", affirme un homme qui  a filmé la scène avec son téléphone portable.

Des policiers aux abords de l\'avenue des Champs-Elysées, à Paris, le 20 avril 2017.
Des policiers aux abords de l'avenue des Champs-Elysées, à Paris, le 20 avril 2017. (FRANCK FIFE / AFP)