VIDEO. Attentat sur les Champs-Elysées : "Il nous appartient de ne pas céder à la peur", déclare Bernard Cazeneuve

A l'issue d'un Conseil de défense, le Premier ministre a appelé à "l'unité" du pays.

FRANCEINFO
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Rien ne doit entraver [le] moment démocratique" de la présidentielle, a souligné le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, vendredi 21 avril, à l'issue d'un Conseil de défense réuni autour de François Hollande, au lendemain de l'attentat qui a tué un policier sur les Champs-Elysées, à Paris. Il a ensuite appelé à "l'unité" du pays, sans toutefois annoncer de nouvelles mesures de sécurité.

>> Attentat sur les Champs-Elysées : suivez notre direct

"Il nous appartient de ne pas céder à la peur, à l'intimidation, à la manipulation qui feraient le jeu des ennemis de la République", a-t-il insisté.

Des milliers de policiers et militaires mobilisés

"Il nous appartient aussi de ne jamais céder à la division, et encore moins à l'outrance ; c'est l'obscurantisme et l'intolérance qui doivent être combattus, et c'est bien l'unité qui plus que jamais doit prévaloir", a enchaîné le chef du gouvernement.

Bernard Cazeneuve a rappelé qu'au "cours des prochains jours, plus de 50 000 policiers et gendarmes seront mobilisés". A ceux-ci s'ajouteront les 7 000 militaires déployés dans le cadre de l'opération Sentinelle, des unités spécialisées d'intervention "placées en état d'alerte", et les services de renseignement.

Le Premier ministre Bernard Cazeneuve à l\'Elysée, le 21 avril 2017.
Le Premier ministre Bernard Cazeneuve à l'Elysée, le 21 avril 2017. (THOMAS SAMSON / AFP)