Le ministre de l'Intérieur saisit la justice après des propos "ignobles et intolérables" visant Xavier Jugelé

C'est ce qu'a indiqué le cabinet de Matthias Fekl, à franceinfo, mardi, confirmant une information de "L'Express".

Un portrait du policier Xavier Jugelé lors de l\'hommage national qui lui a été rendu, à Paris, le 25 avril 2017.
Un portrait du policier Xavier Jugelé lors de l'hommage national qui lui a été rendu, à Paris, le 25 avril 2017. (CHRIS NAIL / ANADOLU AGENCY / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Alors qu'un hommage national a été rendu à Xavier Jugelé, mardi 25 avril, le ministre de l'Intérieur a saisi la justice après des propos homophobes visant le policier qui a été tué sur les Champs-Elysées. Le cabinet de Matthias Fekl l'a indiqué à franceinfo, confirmant une information de L'Express.

"Matthias Fekl a souhaité que ces commentaires ignobles et intolérables ne restent pas impunis, raison pour laquelle il a saisi le procureur de la République de Nanterre au titre de l'article 40" du code de procédure pénale, a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

L'internaute visé dit souhaiter une victoire du FN

Cette saisine de la justice pour "apologie de crimes" et "provocation à la haine et à la violence en raison de l'orientation sexuelle" vise des commentaires postés le 22 avril sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter par un internaute, dont le pseudonyme est "Ernest Manhurin", ainsi qu'une vidéo publiée sur Youtube. Il a notamment écrit : "Bonne nouvelle, le flic assassiné hier était en fait une grosse 'jacquette'". Il a ajouté espérer une victoire de "Marine" "grâce au sacrifice d'un payday".

Ces attaques homophobes avaient préalablement fait l'objet de signalements auprès de la plate-forme Pharos (Plateforme d'Harmonisation, d'Analyse, de Recoupement et d'Orientation des Signalements). Ce dispositif permet de signaler en ligne les contenus et comportements illicites de l'internet et de déboucher, le cas échéant, sur des poursuites judiciaires.