DIRECT. Attentat sur les Champs-Elysées : le procureur François Molins confirme l'absence de "signe" de radicalisation de l'assaillant en détention

L'enquête se poursuit, au lendemain de l'attaque dans laquelle un policier a été tué et deux autres blessés.

Le procureur de la République de Paris François Molins, lors d\'une conférence de presse à Paris le 18 avril 2017.
Le procureur de la République de Paris François Molins, lors d'une conférence de presse à Paris le 18 avril 2017. (MARTIN BUREAU / AFP)
logo
Vincent DanielLouis BoySimon GourmelletFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Au lendemain de l'attentat qui a causé la mort d'un policier sur les Champs-Elysées, à Paris, les enquêteurs poursuivent leurs investigations, vendredi 21 avril, à deux jours du premier tour de l'élection présidentielle. Le procureur de la République de Paris, François Molins, a tenu une conférence de presse en fin de journée. Il a confirmé l'absence de "signe" de radicalisation de l'assaillant en détention.

Pas de "signe" de radicalisation de l'assaillant. Karim Cheurfi, un Français de 39 ans, né à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), n'avait "pas présenté de signes de radicalisation" pendant les 14 années qu'il a passées en prison, a indiqué François Molins, confirmant qu'il n'était pas fiché S. Un Coran et diverses armes ont été retrouvés dans son véhicule. Il s'agit d'un fusil à pompe avec des munitions de calibre 12, deux gros couteaux de cuisine et un sécateur.

 Trois membres de l'entourage de l'assaillant abattu ont été interpellés et placés en garde à vue. Et leurs domiciles ont été perquisitionnés par les enquêteurs durant la nuit de jeudi à vendredi, selon les informations de franceinfo. 

 Le policier grièvement blessé est hors de danger, a assuré vendredi midi à franceinfo le ministère de l'Intérieur. Un autre policier avait été légèrement blessé ainsi qu'une touriste. Un "hommage" au policier tué, ainsi qu'une "action symbolique" sur les Champs-Élysées seront organisés la semaine prochaine, a annoncé la maire de Paris Anne Hidalgo à France Bleu Paris.

La campagne électorale bouleversée. Annulation de déplacements et changement de ton, les candidats s'adaptent, mais la campagne continue, jusqu'à vendredi soir, minuit.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#PARIS

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PARIS

00h22 : C'est tout pour ce soir, voici nos principaux titres :

• La campagne officielle est désormais terminée. En attendant le premier tour dimanche, découvrez tout ce qu'il faut savoir sur l'organisation du scrutin.

• Le parquet antiterroriste de Paris confirme que l'auteur présumé de l'attentat des Champs-Elysées est Karim Cheurfi, un homme de 39 ans au parcours judiciaire chargé.


• L'assaillant était-il vraiment lié au groupe Etat islamique ? Plusieurs zones d'ombre demeurent, comme nous l'expliquons ici.

• Après un mois de conflit social en Guyane, le gouvernement annonce la signature d'un accord de sortie de crise avec les protagonistes du dossier.

Ce live reprendra samedi à 9 heures.

23h23 : @jerome 77 : Vous n'êtes pas le seul à vous sentir perdu, car la situation est encore floue. Je vous invite à lire cet article, qui vous explique pourquoi la revendication émise par l'Etat islamique pose question.

23h23 : Vous avez ecrit que francois molins a annoncé le nom du terroriste, karim cheufri, mais daesh a annonce que c'etait Abu Yussef le Belge! Je suis un peu perdu.... Merci de votre eclaircissement

23h19 : "Marine Le Pen est la plus ferme sur les frontières et la plus ferme sur les événements récents en France."

Au lendemain de l'attentat sur les Champs-Elysées, le président américain estime que cette attaque "aidera probablement" la candidate du Front national en vue de l'élection de dimanche.

22h05 : Entre 70 et 100 policiers sont réunis ce soir sur la place du Trocadéro, à Paris, au lendemain de l'attentat sur les Champs-Elysées, selon notre journaliste sur place. Ce rassemblement a été organisé par des membres de le "Mouvement des policiers en colère".

21h08 : "J'y étais, juste derrière les tirs, dans une voiture."

L'actrice, de passage à Paris pour le festival Séries Mania, était présente sur les Champs-Elysées, hier. "Nous ne devons pas baisser les bras, sinon ce sont les terroristes qui gagnent", dit-elle.

21h03 : Une dizaine de policiers patrouillant sur les Champs-Elysées ont rendu hommage à leur collègue tué hier. Ils ont été applaudis par des passants.




(FRANCETELEVISIONS)

20h06 : Il est 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :

• La campagne officielle touchera à sa fin à minuit, au terme d'une journée marquée par les réactions des candidats à l'attaque terroriste de la veille à Paris. Suivez notre direct.

• Le Premier ministre, Bernard Cazeneuve, a accusé Marine Le Pen "d'exploiter la peur" liée au terrorisme et critiqué François Fillon sur son bilan sécuritaire à Matignon. Il "vole au secours du candidat Macron", selon la droite.

• L'enquête sur l'attentat des Champs-Elysées se concentre à présent sur le profil de l'assaillant, dont trois proches sont entendus en garde à vue. Suivez notre direct.


Monaco affrontera la Juventus de Turin en demi-finale de la Ligue des Champions, début mai. En Ligue Europa, Lyon défiera l'Ajax Amsterdam.

19h33 : Lors de sa conférence de presse, le procureur de la République de Paris, François Molins, a indiqué que l'assaillant présumé, Karim Cheurfi, "était parti en Algérie du 15 janvier au 14 février 2017". L'homme s'y serait rendu pour "s'y marier", sans en avertir la justice, malgré son sursis avec mise à l'épreuve.

19h13 : À partir de ce soir, les drapeaux de nos commissariats et gendarmeries seront en berne en #hommage au policier lâchement assassiné hier

19h13 : Le ministre de l'Intérieur indique que les drapeaux tricolores vont être mis en berne dès ce soir dans les locaux de la police et de la gendarmerie.

18h49 : "Tous les bureaux de vote [parisiens] qui auront besoin d'un agent supplémentaire, d'un renforcement du dispositif humain, en seront pourvus."

La mairie de Paris se dit prête à renforcer son dispositif de sécurisation des bureaux de vote, qui prévoyait jusque-là la présence d'agents privés dans 356 des 896 bureaux.

18h28 : Le parquet fédéral belge dit désormais "exclure" l'existence d'un lien entre l'homme qu'il avait signalé hier à ses homologues français et l'attentat sur les Champs-Elysées. Recherché "dans une affaire de stupéfiants", "il était à son travail" au moment de l'attaque, selon la justice belge.

18h25 : La conférence de presse de François Molins est à présent terminée. Vous pouvez la revoir en intégralité dans cette vidéo.

(FRANCEINFO)

18h17 : "Karim Cheurfi n'était pas fiché S et n'a pas présenté, tout au long de sa période d'incarcération, de signes de radicalisation ou de prosélytisme."

François Molins indique que l'enquête va désormais se pencher sur les conditions d'obtention des armes de l'auteur de l'attentat et sur d'éventuelles complicités.

18h17 : "Karim Cheurfi faisait l'objet depuis sa sortie de prison en 2015 d'un suivi du juge de l'application des peines."

François Molins indique que l'assaillant présumé a été reçu par la justice le 7 avril pour un "rappel de ses obligations", après avoir manqué à ses obligations de sursis avec mise à l'épreuve, notamment en se rendant en Algérie.

18h13 : "Le casier judiciaire de Karim Cheurfi porte la trace de quatre condamnations."

François Molins détaille le passé judiciaire de l'auteur présumé de la fusillade d'hier soir sur les Champs-Elysées. Vous pouvez suivre sa conférence de presse en vidéo ici.




18h08 : "Un morceau de papier tombé de sa poche défendait la cause de Daech."

Le procureur de la République de Paris confirme que l'assaillant est bien Karim Cheurfi.

18h06 : "A 20h47, un individu est arrivé sur le lieu des faits."

François Molins revient sur les faits. Il indique que l'assaillant a "atteint mortellement de deux balles dans la tête" de Kalachnikov le policier qui se trouvait au volant du véhicule de police.

18h03 : "Hier, sur les Champs-Elysées, un policier a payé de sa vie la mission de protection qu'il assurait."

La conférence de presse de François Molins vient de commencer, au lendemain de l'attentat sur les Champs-Elysées.

17h59 : Je rappelle les principales actualités de la journée :

• L'enquête sur l'attentat des Champs-Elysées, qui a coûté la vie à un policier, se concentre sur le profil de l'assaillant, dont trois proches sont entendus en garde à vue. L'assaillant est un Français de 39 ans, Karim Cheurfi, qui faisait l'objet d'une enquête antiterroriste.


• La réaction à l'attentat divise la classe politique. Bernard Cazeneuve a accusé Marine Le Pen "d'exploiter la peur" et critiqué François Fillon sur son bilan. L'équipe de ce dernier accuse le Premier ministre de "voler au secours du candidat Macron".

• Emmanuel Macron (24%) et Marine Le Pen (22%) sont en tête des intentions de vote, selon l'ultime sondage Ipsos Sopra-Steria avant le premier tour. Jean-Luc Mélenchon et François Fillon sont à égalité à 19%.

Monaco affrontera la Juventus de Turin en demi-finale de la Ligue des Champions, début mai. En Ligue Europa, Lyon rencontrera l'Ajax Amsterdam.

17h35 : Dans un discours très politique, tout à l'heure, Bernard Cazeneuve a critiqué dans le détail le discours de François Fillon et Marine Le Pen. Nous avons résumé dans cet article les arguments du Premier ministre et ceux des candidats qu'il attaque.




(THOMAS SAMSON / AFP)

17h26 : "Je refuse de les laisser fausser cette élection. Ils veulent nous jeter dans les bras de la haine et de la guerre civile, c'est même leur objectif premier."

17h27 : "J'ai souhaité maintenir cette rencontre, après réflexion, parce que je refuse de faire ce cadeau aux terroristes, aux fanatiques, aux ennemis de la démocratie, de mettre en parenthèse, justement, la démocratie."

Benoît Hamon explique tout de même que son discours sera plus court que prévu en raison de l'attentat.

17h22 : Benoît Hamon a débuté son dernier discours de campagne à Carmaux (Tarn). Suivez-le en direct sur franceinfo. Il commence par faire respecter une minute de silence en hommage au policier tué et à ses collègues blessés hier à Paris.

17h26 : Après l'attentat des Champs-Elysées, Anne Hidalgo se dit prête à "évaluer" l'idée d'armer les 600 inspecteurs de sécurité de la Direction de la prévention de la sécurité et de la protection de la ville de Paris. Ceux-ci réclament cet armement. "Ils portent un uniforme, ils sont donc aussi des cibles, je veux prendre en considération leur expertise", explique la maire à France Bleu Paris.

15h43 : Sur les Champs-Elysées, une petite délégation de policiers menée par le secrétaire général du syndicat Alternative police nationale, Denis Jacob, a déposé des fleurs blanches à l'endroit où leur collègue est mort hier soir.

15h36 : Tous ces mots dans la bouche de Mélenchon s'en prenant aux autres alors que c'est son fond de commerce... C'est vrai que la fin justifie les moyens.

15h36 : A coté des escrocs et du paquet de lessive, Mélenchon se comporte comme un homme d'état.

15h35 : Mélenchon au dessus du panier... Finalement ce sera lui

15h35 : Bravo Mélenchon, un homme d'état .

15h36 : Dans les commentaires, vous avez presque tous salué le discours du candidat de la France insoumise, qui appelé à éviter "les polémiques grossières", et à poursuivre la campagne.

15h33 : Voici en intégralité l'intervention de Jean-Luc Mélenchon au sujet de l'attentat d'hier soir à Paris.

(AFPTV)

15h30 : La maire de Paris veut aussi organiser, également la semaine prochaine, "une action symbolique" sur les Champs-Elysées "pour marquer notre confiance dans le tourisme et la sécurité". Elle craint que les images de l'avenue frappée par un attentat soient "des images qui font le tour du monde et qui sont extrêmement préjudiciables à la vitalité de notre ville".

15h29 : Un hommage au policier tué hier soir sera organisé "la semaine prochaine" à l'hôtel de ville de Paris, annonce la maire Anne Hidalgo à France Bleu Paris.

15h29 : On sait déjà beaucoup de choses sur la façon dont s'est déroulée l'attaque sur les Champs-Elysées, hier soir, notamment grâce aux témoins sur place. Nos journalistes Carole Bélingard et Violaine Jaussent font le récit des événements.




(IRINA KALASHNIKOVA / AFP)



15h23 : Oui @anonyme, elle se tiendra à 17h45 (et le procureur sera sans doute plus ponctuel que l'ont été les politiques). Vous pourrez bien sûr la suivre dans notre direct.

15h23 : Bonjour France info ! Savez-vous à quelle heure la conférence de presse du procureur de la république de Paris François Molins doit débuter ?

15h20 : Jean-Luc Mélenchon appelle ses soutiens à se rendre aux réunions publiques prévues ce soir, "pour faire la démonstration du fait que nous ne sommes pas intimidés par les tueurs". Des minutes de silence seront organisées. Plusieurs de ses rivaux ont annulé leurs meetings aujourd'hui.

15h18 : "Quand nous sommes engagés dans une élection, ce ne sont pas des meurtriers qui sont en état de l'interrompre. (...) Les valeurs républicaines exigent que l'on achève dignement cette campagne électorale, en n'annulant aucune réunion, aucune rencontre d'aucune sorte."

15h20 : "Les services de sécurité du pays – quels que soient ceux qui sont appelés politiquement à présider à ses destinées – font pour le mieux. (...) Je souhaiterai que cessent les polémiques, notamment contre les responsables actuels du pays. Ce n'est pas ça qu'il faut donner à voir."

15h15 : "Et par dessus tout, éviter les polémique grossières et vulgaires qui nous conduiraient à nous montrer les uns les autres du doigt et à se faire des reproches qui sont les plus malvenus à cette heure."

15h14 : "Notre premier devoir est un devoir de sang-froid. De ne pas céder à la panique, de ne pas se laisser emporter par les émotions, de ne pas se vouer à la haine, les vengeances, les rancunes."

Jean-Luc Mélenchon s'exprime en réaction à l'attentat des Champs-Elysées.

14h44 : Le policier qui avait été grièvement blessé, hier, sur les Champs-Elysées est hors de danger, a confirmé le ministère de l'Intérieur à franceinfo. Un autre policier et une touriste avaient été légèrement blessés.

14h39 : Sur les Champs-Elysées ce midi, les passants applaudissent les policiers et leur laissent des marques de soutien, raconte le journaliste de France 3 Marc Dana, qui nous envoie ces images.







(MARC DANA / FRANCE 3)

14h22 : Le 12 novembre dernier, Xavier Jugele était présent au concert de réouverture du Bataclan, et un site américain l'avait interrogé. "C'est symbolique. Nous sommes ici ce soir en tant que témoins. Pour défendre nos valeurs civiques. Ce concert est destiné à célébrer la vie. Dire non aux terroristes", déclarait-il.

14h26 : Il se trouvait au volant d'un camion de police quand il a été abattu. La victime de l'attaque des Champs-Elysée s'appelait Xavier Jugele. Agé de 37 ans, il est décrit comme "volontaire et engagé", "serviable" et "bon vivant" par ses collègues. Nous dressons son portrait dans cet article.

14h16 : À 15h15 @JLMelenchon prendra la parole en direct. https://t.co/T1sq4SiXkA

14h16 : Après Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon prendra la parole au sujet de l'attentat des Champs-Elysées à 15h15, selon un de ses porte-parole.

14h13 : Revenons sur les principales actualités de la journée :

• L'enquête sur l'attentat des Champs-Elysées, qui a coûté la vie à un policier, se concentre sur le profil de l'assaillant, dont trois proches sont entendus en garde à vue. L'assaillant est un Français de 39 ans, Karim Cheurfi, qui faisait l'objet d'une enquête antiterroriste.


• La réaction à l'attentat divise la classe politique. Bernard Cazeneuve a accusé Marine Le Pen "d'exploiter la peur" et critiqué François Fillon sur son bilan. L'équipe de ce dernier accuse le Premier ministre de "voler au secours du candidat Macron".

• Emmanuel Macron (24%) et Marine Le Pen (22%) sont en tête des intentions de vote, selon l'ultime sondage Ipsos Sopra-Steria avant le premier tour. Jean-Luc Mélenchon et François Fillon sont à égalité à 19%.

Monaco affrontera la Juventus de Turin en demi-finale de la Ligue des Champions, début mai. En Ligue Europa, Lyon rencontrera l'Ajax Amsterdam.