Attentat des Champs-Élysées : une fin de campagne bouleversée

À deux jours du premier tour, l'attaque des Champs-Élysées bouleverse la campagne présidentielle. Les candidats ont appris les événements en direct sur le plateau de France 2 hier soir, et n'ont pas tardé à rebondir.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les premières réactions ont eu lieu à chaud hier soir sur le plateau de France 2. Mais ce vendredi, les candidats réaffirment leur credo après l'attaque des Champs-Élysées. Pour Marine Le Pen, il faut entre autres expulser les étrangers fichés S : "Nous ne pourrons gagner cette guerre si nous ne mettons pas fin au laxisme pénal inouï qui a permis au criminel Karim Cheurfi de réussir sa quatrième tentative d'assassinat contre des policiers, les trois premières n'ayant entraîné qu'une condamnation à 15 ans de prison", a déclaré la candidate du Front national.

"C'est eux ou nous"

Même tonalité chez François Fillon, qui prône la tolérance zéro contre l'Islam radical : "Certains n'ont semble-t-il pas encore totalement pris la mesure du mal qui nous agresse, et que pour ma part j'entends combattre d'une main de fer. [...] Il n'y a aucune autre alternative, c'est eux ou nous, c'est un combat pour notre liberté, pour nos enfants, pour la paix", a déclaré le candidat Les Républicains. Le dernier grand rendez-vous de la campagne aura été assombri par l'attaque des Champs-Élysées, mettant le terrorisme au tout premier plan des enjeux de cette élection.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marine Le Pen à Marseille, le 19 avril 2017.
Marine Le Pen à Marseille, le 19 avril 2017. (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)