VIDEO. Hommage à l'Hyper Cacher : "Sans les juifs de France, la France ne serait pas la France", réaffirme Manuel Valls

Le Premier ministre a pris la parole lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de l'Hyper Cacher, samedi porte de Vincennes à Paris.

Voir la vidéo
POOL
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Il y a un an, au lendemain de l'horreur, j'étais ici, portant le deuil des victimes", a déclaré Manuel Valls, un an après la prise d'otage de l'Hyper Cacher. La France a rendu hommage, samedi 9 janvier, aux victimes d'Amédy Coulibaly tuées lors des attentats de janvier 2015.

Après une cérémonie en l'honneur de Clarissa Jean-Philippe, la policière tuée à Montrouge, un "rassemblement unitaire d'hommage" aux victimes des attentats de janvier 2015 a commencé dans la soirée, à l'issue du shabbat - le repos juif de fin de semaine -, devant le supermarché casher de la Porte de Vincennes à Paris, à l'appel du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif).

Sur une estrade ont été alignées 19 bougies : 17 pour les morts des attentats de janvier 2015, une pour celles du 13 novembre, et une dernière pour toutes les victimes du terrorisme.

"L'antisémitisme est là, toujours là, virulent"

Le Premier ministre a ensuite pris la parole. Manuel Valls a voulu réaffirmer avec force que "Sans les juifs de France, la France ne serait pas la France.""Comment la France pourrait laisser ses compatriotes juifs rester dans la peur ?", a-t-il ensuite interrogé, avant de condamner l'antisémitisme sous toutes ses formes.

Voir la vidéo

Le Premier ministre, Manuel Valls, le 8 janvier 2016 à Evry (Essonne).
Le Premier ministre, Manuel Valls, le 8 janvier 2016 à Evry (Essonne). (DOMINIQUE FAGET / POOL)