Sur Fox News, un expert évoque des zones interdites aux non-musulmans en plein Paris

Pour commenter les attentats en France, la chaîne américaine réputée très droitière a invité en duplex un expert qui n'a pas hésité à comparer certaines rues françaises à celles de Bagdad.

L'"expert" Nolan Petersen intervient, le 10 janvier 2015, sur la chaîne américaine Fox News, où il évoque l'existence de zones interdites aux non-musulmans en plein Paris.
L'"expert" Nolan Petersen intervient, le 10 janvier 2015, sur la chaîne américaine Fox News, où il évoque l'existence de zones interdites aux non-musulmans en plein Paris. (FOX NEWS)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Entre Paris et Bagdad, 4 000 kilomètres. Et pourtant, à en croire l'Américain Nolan Petersen, peu de choses séparent l'ambiance dans certains quartiers de la capitale française de l'atmosphère ressentie dans les rues de son homologue irakienne.

>>> Suivez les cérémonies d'hommage en direct sur francetv info

Vétéran de l'armée américaine, l'homme a été invité à plusieurs reprises ces derniers jours sur la très contestée chaîne conservatrice Fox News (en anglais), pour donner son avis d'expert sur les attentats perpétrés en France par les frères Kouachi et Amedy Coulibaly. Et a brossé aux téléspectateurs américains une description de Paris totalement délirante vue de France.

Des "ghettos" où la charia s'appliquerait

Présenté comme un "journaliste spécialiste des zones de conflit", il affirme sans sourciller que plus de 700 "no-go zones" existent en France. Comprendre, précise Fox News, des quartiers où les "non-musulmans" ne sont pas les bienvenus. Nolan Peterson évoque "les ghettos qui se sont formés autour des grandes villes, appelés banlieues [en français dans le texte]". Des endroits où, explique-t-il, les islamistes recrutent dans la rue.

De quoi parle-t-il exactement ? Fox News donne la réponse dans un article (en anglais), citant le chiffre de 751 "zones urbaines sensibles" (ZUS), délimitées par le gouvernement français. Des zones où, explique la chaîne, "le gouvernement a abandonné son autorité à la communauté musulmane" : "Beaucoup d'entre elles sont gouvernées par la charia."

Des quartiers comparés à l'Afghanistan et à l'Irak

Apparu pour la première fois en 1996, le terme ZUS désigne en réalité les territoires définis "par les pouvoirs publics pour être la cible prioritaire de la politique de la ville, en fonction des considérations locales liées aux difficultés que connaissent les habitants", précise l'Insee.

A en croire Nolan Petersen, la vie est "assez effrayante" dans ces quartiers où des musulmans se baladent "avec des tee-shirts d'Oussama Ben Laden". "Je suis allé en Afghanistan, en Irak, au Cachemire et parfois, cela ressemblait à cela, assure-t-il, sans être contredit un seul instant par son intervieweuse. Les Américains seraient choqués de savoir qu'à partir de la tour Eiffel, il suffit de prendre un taxi pendant dix minutes pour se retrouver dans des rues qui ressemblent à celles de Bagdad."

Des zones de non-droit en plein Paris ?

Pour appuyer son propos, Fox News diffuse même en parallèle de son interview une carte de Paris sur laquelle apparaissent plusieurs zones délimitées en rouge, les fameuses "no-go zones". Des quartiers situés au cœur de la capitale, dont les non-musulmans seraient donc prétendument exclus.

En y regardant de plus près, on s'aperçoit que parmi ces zones de non-droit figurent donc les quartiers de Ménilmontant, de la porte Saint-Denis et de la porte Saint-Martin ou encore celui de la Goutte d'Or.

Tous les médias américains n'ont pas cette vision quelque peu déformée de la réalité : fin décembre, le New York Times (en anglais) conseillait justement aux touristes américains de s'aventurer dans ces mêmes quartiers, qui permettent, selon le quotidien de référence américain, de plonger dans "le melting-pot français"