Qui a lancé le slogan "Je suis Charlie" ?

D'où vient la phrase "Je suis Charlie" qui a été reprise partout en signe de soutien après l'attentat meurtrier contre le journal ? 

"Je suis Charlie", brandi à Marseille, le 7 janvier 2015.
"Je suis Charlie", brandi à Marseille, le 7 janvier 2015. (CITIZENSIDE / MANON THAUST / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Je suis Charlie." Un slogan et un logo dupliqués à l'infini, mercredi 7 janvier, après l'attentat contre le siège de Charlie Hebdo qui a fait au moins douze morts, dont les dessinateurs Cabu, Charb, Wolinski, Tignous et Honoré et l'économiste Bernard Maris. Qui en est à l'origine ? Non pas Charlie Hebdo, mais le journaliste Joachim Roncin, explique le quotidien régional Le Progrès.

>> Attentat contre Charlie Hebdo : suivez la situation en direct

"Directeur artistique et journaliste musique" au magazine gratuit Stylist, @joachimroncin a publié sur son compte le logo "Je suis Charlie" "moins d’une demi-heure après l’attentat, à 11h52", rapporte le quotidien.

L'idée vient de l'album pour enfants "Où est Charlie ?"

Joachim Roncin avait d'ailleurs lui-même indiqué dans la matinée en être l'auteur, dans un échange sur Twitter avec la journaliste de TF1 Valérie Nataf.

L'idée, explique-t-il au Progrès, lui est venue parce qu'il lit avec son fils l'album "Où est Charlie ?". "C’est très étrange ce qui est en train de se passer, ça me dépasse totalement", a-t-il souligné, confiant "trouver bizarre d’être devenu une sorte de représentant de l’effroi".

Des milliers de reprises sur les réseaux sociaux

En France, la page Facebook "Je suis Charlie" de Charlie Hebdo comptait mercredi 96 450 likes. Sur Twitter, le hashtag (mot-clé) #JeSuisCharlie était en tête des tendances Monde. Décliné en banderole, autocollant ou logo, ce slogan a relié toutes les manifestations, tous les rassemblements de soutien de la journée de mercredi, comme le montrent les images.

Le site internet de Charlie Hebdo ne contenait, mercredi, que cette phrase en page d'accueil. Et, en format PDF, sa traduction en plusieurs langues : "Ich bin Charlie", "Yo soy Charlie", "Som Charlie Hebdo"